Suicide collectif, et sinistre autodestruction diplomatique par des subtilités qui sont enterrées sous des pelletées d’entourloupes procédurales, de collusion, c’est le spectacle hideux qu’offre la Transition qui fait preuve d’incroyables manœuvres dans le rappel des ambassadeurs et consuls. Comme dirait l’autre, une alliance de sorciers ne peut aboutir qu’à une scène de sarcophage et de cannibalisme. C’est le sujet de votre Bêtisier du jour.

Une sinistre autodestruction diplomatique

Le ministre des Affaires étrangères et de la Coopération internationale, Zéyni Moulaye, est en train d’appliquer à la lettre les consignes du Cousin national, à savoir rappeler tous les Ambassadeurs et Consuls en fin de mission diplomatique. C’est le grand ménage diplomatique quoi !
Petite dose de rappel : lors du Conseil des ministres de la semaine dernière, 34 Conseillers ont été rappelés. Leurs décrets de nominations ont été purement et simplement abrogés par le ministre des Affaires Etrangères et de la Coopération Internationale Zéyni Moulaye.
Ils ont pour noms : Serge KONE (1er Conseiller à Accra) ; Maliki SANGARE (1er Conseiller en Guinée) ; Samuel SAYE (1er Conseiller à Ankara) Oumar TOGOLA (2e Conseiller à Ndjamena) Amadou DIALLO (2e Conseiller en Inde) ; Mohamed TRAORE (2e Conseiller à New York) ; Moussa M. CISSE (Conseiller à l’UNESCO à Paris) ; Younoussa Tiramakan TRAORE (1er Conseiller à Madrid) ; Chérif Mohamed KANOUTE (1er Conseiller à Ottawa) ; Boubacar Biro DIALLO (1er Conseiller à Alger) ; Alassane TOURE (2e Conseiller à Berlin) ; Drissa DEMBELE (2e Conseiller à Alger) ; Yaya DEMBLE (2ème Conseiller en Guinée) ; Abdina NAPARE (1er Conseiller au Gabon) ; Amadou MORO (2e Conseiller à Addis-Abeba) ; Mamadou dit Mamary TANGARA (2e Conseiller à Madrid) ; Mme TRAORE Aissata GAYE (3e Conseiller à Bruxelles) ; Moussa DOLO (3e Conseiller à New York) ; Djibrilla Aroubouna MAIGA (1er Conseiller à Djaména) ; Toumani SIDIBE (Vice-Consul à Abidjan) ; Mohamed Pathé DIARRA (2e Conseiller à Dakar) ; Ibrahima BIRIDOGO (e Conseiller à Washington) ; Mahamadou KEITA (2e Conseiller en Angola) ; Balla Oumar CISSE (2e Conseiller à Paris) ; Marico KEITA (3e Conseiller à Washington) ; Mme Oumou KONDO (2e Conseiller à Accra) ; Hamma Alamine CISSE (Ministre Conseiller au Burkina Faso) ; Mme CAMARA Mariétou DIARRA (1er Conseiller au Japon) ; Ba-Sinaly KOITA (2e Conseiller au Maroc) ; Mamadou SOGODOGO (2e Conseiller à Rome) ; Abouzeïdi TOURE (2e Conseiller à Riyad) ; Mme Fatoumata TRAORE (2e Conseiller à Pretoria) ; Samoudjan SIDIBE (4e Conseiller à Bruxelles) et Oumar KEITA (1er Conseiller à Brazzaville).
Après cette décision plutôt spectaculaire et forcément suspecte, au regard des récents antécédents, il y a forcément de quoi alimenter le moulin à rumeurs.
Selon fouinards et les babillards, il y a de l’électricité dans l’air pour le remplacement de nos respectables représentants auprès de pays amis. A en croire les cancaniers, en haut lieu, on se crêpe les chignons pour la désignation des successeurs. Ce n’est pas très diplomatique tout ça ! Dans le Mali des copains et coquins, tout se perçoit à travers le prisme du confort personnel et de celui des courtisans.
Au-delà des situations burlesques, le Bled file droit vers une sinistre autodestruction diplomatique. Entre la crise sécuritaire, sanitaire, politique et sociale, on danse, on se trémousse autour de la poudrière. Cela, au grand dam d’une partie de la politique qui concerne les relations entre les États : représentation des intérêts de notre gouvernement à l’étranger, administration des affaires internationales, direction et exécution des négociations avec les autres États.

Source : INFO-MATIN

MaliwebPolitique
Suicide collectif, et sinistre autodestruction diplomatique par des subtilités qui sont enterrées sous des pelletées d’entourloupes procédurales, de collusion, c’est le spectacle hideux qu’offre la Transition qui fait preuve d’incroyables manœuvres dans le rappel des ambassadeurs et consuls. Comme dirait l’autre, une alliance de sorciers ne peut aboutir qu’à...