C’est du moins, ce qu’a déclaré le Dr. Bocary Tréta, le président du Rassemblement pour le Mali (RPM), dimanche, 10 avril 2021, à Gao lors de la Conférence régionale du parti. C’était en réponse à la démission de certains cadres du parti dans la région de Gao.

 

Le 23 mars 2021, dans une lettre collective adressée au secrétaire général de la section de Gao, le président de la Fédération de la région de Gao, Malick Alhousseini Maïga, et d’autres personnalités du parti annonçaient leur démission. Ces personnalités sont entre autres :  Dacka Boubacar, maire de la Commune urbaine de Gao, Abdel Kader Younoussa Maïga, maire de la Commune rurale de Gounzourèye, le vice-président  de la Fédération RPM de Gao Rhissa Ag Mohamed, ainsi que le secrétaire général adjoint de la Cité des Askia, Aboubacar Diallo. Une démission qui a été d’ailleurs très critiquée par certains responsables du parti.

Le dimanche dernier, lors de  la conférence de la Fédération régionale de la localité, le président du Rassemblement pour le Mali (RPM), Dr. Bocary Tréta, a balayé d’une main cette démission en la qualifiant d’un non-évènement. Il dit n’avoir aucun regret.

Arrivé par avion à Gao le vendredi à la tête d’une forte délégation du Bureau politique national du parti des Tisserands, Dr. Bocary Tréta a été accueilli à l’aéroport par de nombreux militants qui ont vite fait le tour de la ville avec lui. Une démonstration de force qui a conduit la délégation à faire également le tour des grands lieux de la ville jusqu’à la Mosquée des Askia.

Une démonstration de force dans la Cité des Askia en réponse surtout aux pessimistes qui prédisaient la mort dudit parti dans la région de Gao après les récentes démissions.

« J’ai été marqué par la forte mobilisation des militants de Gao. Les militants ont constitué un cortège  qui a fait le tour de la ville et la mosquée des Askia », a déclaré Dr. Tréta.

Il faut rappeler que cette mobilisation était un défi pour le parti du Tisserand dans la cité des Askia car elle constitue la dernière étape des conférences régionales, particulièrement au moment où des grandes figures du parti ont démissionné.

C’est pourquoi Mme Diawara Aïssata Lady Touré, présidente des femmes, a déclaré : « Nous avons réalisé de bons résultats lors des législatives, malgré l’absence des 5 démissionnaires qui étaient allés épauler un autre parti. Et nous venons de prouver lors de cette conférence régionale que le RPM demeure la plus grande force politique ».

Dr. Bocary Tréta de rappeler que les démissionnaires qui ont quitté le parti étaient déjà sous le coup d’une sanction disciplinaire.

«Il faut rappeler qu’en perspective des élections législatives de mars-avril 2020, les démissionnaires avaient déjà fait preuve d’indiscipline et ils ont été sanctionnés par le parti. Leur décision de départ a été prise à une semaine de la levée du mot de suspension », a indiqué Dr. Bocary Tréta. Ajoutant : « Je   n’ai aucun regret par rapport à ces départs parce que les militants de la Cité des Askia m’ont rassuré que leur départ n’affecte en rien quant à la bonne implantation du parti dans la région. Cela a été d’ailleurs prouvé lors de l’accueil que les militants nous ont réservé ».

Il a demandé à ces militants de rester mobilisés pour les prochaines échéances électorales.

« Les élections communales, locales et régionales de novembre 2021 ainsi que les scrutins mixtes des législatives et la présidentielle de 2022, c’est aujourd’hui », a déclaré Dr. Bocary Tréta.

Zié Coulibaly

source : La PLUME

MaliwebPolitique
C’est du moins, ce qu’a déclaré le Dr. Bocary Tréta, le président du Rassemblement pour le Mali (RPM), dimanche, 10 avril 2021, à Gao lors de la Conférence régionale du parti. C’était en réponse à la démission de certains cadres du parti dans la région de Gao.   Le 23 mars...