Maintenir cette dynamique et respecter scrupuleusement les dates convenues pour la tenue du referendum et des élections de sortie de crise. Le reste n’est que question de volonté et d’engagement.

Le chronogramme pour le referendum, les élections des conseillers des collectivités territoriales, des députés et du président de la République est officiel. Il a été présenté lors de la réunion de la formation politique du Cadre de concertation nationale (CCN), tenue au Centre de Formation des Collectivités territoriales, hier, mardi 28 juin 2022.
Le gouvernement a présenté à la classe politique le chronogramme du referendum et des élections des conseillers des collectivités territoriales, des députés et du président de la République, le tout devant se tenir entre 2023 et 2024.

Ce travail de présentation du chronogramme électoral à la classe politique a été assuré par le ministre de l’Administration territoriale et de la décentralisation Abdoulaye Maiga, qui avait à ses côtés ses collègues de la Refondation de l’Etat, chargé des relations avec les Institutions, Ibrahim Ikassa Maiga et de la ministre déléguée auprès du Premier ministre chargé des réformes politiques et institutionnelles, Mme Fatoumata Sékou Dicko.

Les échanges sur le chronogramme des différents scrutins ont permis de fixer des dates. Pour l’élection présidentielle, le collège électoral sera convoqué en octobre 2023, et les premiers et seconds tours de l’élection présidentielle sont prévus en février 2024. Les premiers et seconds tours des élections des députés à l’Assemblée nationale sont prévus en octobre et novembre 2023. Le référendum au mois de mars 2023 et les élections pour les conseillers des collectivités territoriales sont prévus juin 2023.

Le chronogramme électoral proposé par le gouvernement annonce un travail hardi. Pour y parvenir, il faudra de la volonté, de l’engagement et de la sincérité des autorités de la Transition en charge de conduire cette tache combien lourde. On se rappelle que la première phase de la Transition n’a pas pu respecter le délai pour la présidentielle de février 2022 dernier. Le nouveau chronogramme électoral dévoilé hier mardi 28 juin constitue une avancée. Il ne reste que la volonté et l’engagement des autorités de la Transition pour y parvenir.

«Nous sommes prêts pour aller aux élections, car nous voulons accéder au pouvoir par la voie démocratique », posté sur sa page Facebook Abdoulaye Doumbia, militant ASMA-CFP.
C’est dire que la classe politique est décidée d’aller aux élections pour la sortie de crise et le retour du pays sur la voie démocratique.
O.A.M

Source: LeSoft

MaliwebPolitique
Maintenir cette dynamique et respecter scrupuleusement les dates convenues pour la tenue du referendum et des élections de sortie de crise. Le reste n’est que question de volonté et d’engagement. Le chronogramme pour le referendum, les élections des conseillers des collectivités territoriales, des députés et du président de la République...