Absent à son poste depuis le 10 août 2022 pour des raisons de santé, C’est un Premier ministre visiblement bien requinqué à bloc et moralement prêt à assumer ses fonctions qui a été reçu, par le chef de l’état. Choguel K Maiga était venu rendre visite et félicité le Président de la transition pour le soutien dont il a été l’objet durant sa période de convalescence et lui rassurer de sa très bonne disposition à la fois physique et morale à reprendre les activités.

 

Depuis cette audience du vendredi 25 novembre 2022 jusqu’à nos jours, malgré les assurances données par Choguel K Maiga, le Colonel Abdoulaye Maiga continue à assurer l’intérim. Pourquoi ce silence assourdissant du Président Assimi Goïta qui aurait dû par un décret abroger toutes les dispositions antérieurs afin de permettre à Choguel K Maiga de reprendre ses fonctions ? Si le retour du PM Choguel Kokala Maiga a été très apprécié par ses partisans et une frange importante de la population, car ils sont nombreux à penser qu’il est la solution à la crise multidimensionnelle qui secoue le Mali, la lenteur et les soupçons d’un probable lâchage en plein vol préoccupent certains.

En effet, le retour du Premier ministre Choguel Kokala Maiga était très attendu par les Maliens pour reprendre place au sein de la transition dont il incarnerait le changement.

Pour certains, il est le père de la refondation qui a débuté le 7 juin 2021 après sa nomination au poste de PM. Ce n’est un secret pour personne, que pendant les quatre mois d’absence, les différents chantiers sont bloqués d’où l’appel du pied de ses partisans pour son retour afin que « le Mali retrouve sa dignité et sa souveraineté » dans le monde. Assimi Goïta va-t-il enfin entendre le cri de cœur des maliens pour permettre à Choguel de reprendre du service ? Pour rappel, l’actuel Premier ministre et Président du comité stratégique du M5-RFP a été l’une des pièces maîtresses du changement intervenu le 18 Août 2020, donc il a sa grande place dans ce projet de Refondation du Mali dont il est l’une des chevilles ouvrières.Choguel est-il physiquement et psychologiquement apte à continuer d’exercer sa fonction ? La question se trouve sur pas mal de lèvres et pourtant Choguel Maiga persiste qu’il est apte à reprendre sa place afin d’insuffler une nouvelle dynamique à la Transition et surtout à l’œuvre de Refondation enclenchée par les autorités.

Mais selon beaucoup de spécialistes la maladie dont il a été victime, à savoir l’accident vasculaire cérébral, AVC, et à 64 ans, il est fort probable qu’il ne jouisse plus de toutes ses facultés physiques et mentales, par conséquent inapte à exercer cette haute et exaltante fonction qu’est le poste de PM. Rappelons que sa période « de repos forcé » aura pris 4 mois, autrement dit c’est du 10 août au 25 novembre 2022, que Dr Choguel Kokala Maiga était absent sur la scène politique sur recommandation de ses médecins. Quoi qu’il en soit, le retour du PM est intervenu dans un contexte de fragilisation, voire de généralisation de la crise socio sécuritaire mettant en mal la transition.

Sur le plan social des grèves sont en cours ou annoncées comme entre autres celle de l’AEEM, la grève de deux importants syndicats des magistrats, quant aux enseignants et aux Greffiers, ils menacent de rejoindre les élèves et étudiants. Comme si cette grogne ne suffisait pas, il y a une augmentation vertigineuse des prix des denrées de première nécessité et surtout l’insouciante augmentation des budgets de la présidence de la République  et du CNT au moment où les autorités de la transition demandent aux Maliens de serrer la ceinture.

En somme, le PM doit comprendre que quelqu’un qui a fait un AVC à 64 ans, et le contexte actuel du Mali marqué par de tensions, qu’il rendrait service à la transition en renonçant volontairement au poste de PM pour continuer sa convalescence et se préparer si possible aux différentes joutes électorales. Ne nous voilons pas la face en occupant ce poste encore, il sera très fragile pour remplir ses fonctions de chef du gouvernement, surtout qu’il ne fait pas l’unanimité au sein de la classe politique. Nul besoin de rappeler que le PM est à la fois le coordonnateur de l’action gouvernementale, mais aussi celui qui est à cheval sur tous les dossiers.

Assitan DIAKITE

Source : L’alternance