Le Danemark va retirer ses forces spéciales récemment déployées au Mali. L’information a été donnée hier, jeudi 27 janvier 2022, par Jeppe Kofod, le ministre danois des Affaires étrangères. La veille, le mercredi, les autorités maliennes avaient, à nouveau, demandé « avec insistance » la partie danoise à « retirer immédiatement » ses forces spéciales du territoire malien. Le Mali avait déjà demandé, le lundi, au Danemark de retirer immédiatement son contingent récemment déployé dans le pays au sein de la Force Takuba sans « son consentement et sans considération du protocole additionnel applicable aux partenaires d’opération européens ».

«Les généraux au pouvoir ont envoyé un message clair où ils ont réaffirmé que le Danemark n’était pas le bienvenu au Mali. Nous ne l’acceptons pas et pour cette raison nous avons décidé de rapatrier nos soldats», a annoncé, hier, jeudi, le ministre danois des Affaires étrangères, Jeppe Kofod, après une réunion au Parlement à Copenhague, capitale du Danemark.  «Nous sommes là à l’invitation du Mali. Les généraux putschistes – dans un jeu politique sale – ont retiré cette invitation…parce qu’ils ne veulent pas d’un plan rapide de retour à la démocratie», précise Jeppe Kofod.

Un jour avant, le mercredi 26 janvier, les autorités maliennes étaient revenues à la charge pour demander un retrait des forces spéciales du territoire malien. Selon le Colonel Abdoulaye Maïga, porte-parole du gouvernement, « le gouvernement de la Transition a lu, avec surprise et consternation, un message non approprié du ministre des Affaires étrangères danois sur les réseaux sociaux, le 25 janvier courant, qui estime infondée la conclusion d’un accord entre la République du Mali et le Danemark, avant le déploiement des forces spéciales danoises. » Le Colonel Abdoulaye Maïga précise que « dans une note verbale en date du 29 juin 2021, le Royaume du Danemark avait saisi le gouvernement de la Transition d’un projet de texte en vue de convenir du statut des forces spéciales danoises devant intervenir au sein de la force Takuba sur la base du Protocole additionnel conclu en mars 2020 entre le gouvernement du Mali et celui de la République française déterminant le statut des détachements non français de la force Takuba ». « En réponse, le gouvernement de la Transition a, par note verbale du 16 novembre 2021, indiqué au gouvernement du Royaume du Danemark que sa requête est sous examen et qu’une suite lui sera communiqué », a expliqué le porte-parole du gouvernement, précisant que ledit document reste toujours à l’état de projet et aucun accord n’autorise le déploiement des forces spéciales danoises au sein de la Force Takuba.

« Le gouvernement du Mali invite, avec insistance, la partie danoise à retirer immédiatement ses forces spéciales du territoire malien », a déclaré le Colonel Abdoulaye Maïga. Il ajoutera que « trois autres pays européens, la Norvège, le Portugal et la Hongrie, se trouvent actuellement comme le Danemark en attente de la validation de l’accord sur le statut des forces par la partie malienne. Contrairement au Danemark , ces pays n’ont procédé à aucun déploiement de leurs forces spéciales dans le cadre de l’opération Takuba. »

Réaction des pays européens engagés au Mali au sein de Takuba

Dans un communiqué conjoint, les pays européens engagés au Mali au sein du groupement de forces spéciales Takuba( Allemagne, Belgique, Danemark, Estonie, France, Hongrie, Italie, Lituanie, Norvège, Pays-Bas, Portugal, République Tchèque, Roumanie, Royaume-Uni, Suède) avaient regretté la demande de départ des forces spéciales danoises du Mali faite par les autorités maliennes. « Nous, partenaires internationaux engagés en soutien du Mali et de son peuple dans leurs efforts pour parvenir à une paix et une stabilité durables et dans la lutte contre le terrorisme, regrettons profondément la déclaration des autorités maliennes de transition, en date du 24 janvier, alléguant que le déploiement du contingent danois dans la Task Force Takuba est intervenu sans base légale et sans le consentement du gouvernement malien, et exigeant dès lors son retrait du territoire de la République du Mali », ont ils réagi le mercredi 26 janvier. « La contribution du Danemark à la lutte contre le terrorisme au Mali est déterminante et indispensable dans la région. Nous rappelons que tous les partenaires de la Task Force Takuba conduisent leur action conformément au cadre juridique solide qui a été agréé avec le gouvernement souverain du Mali, comprenant notamment une invitation formelle adressée par les autorités maliennes aux partenaires internationaux. Ils agissent en stricte conformité avec le droit international et national, dans le cadre du soutien qu’ils apportent aux forces armées maliennes et de leur engagement de longue date dans la lutte contre les groupes armés terroristes », ont -ils fait savoir.  Les pays européens engagés au Mali au sein du groupement de forces spéciales Takuba soulignent que « nous rappelons que les autorités maliennes ont envoyé une lettre d’invitation formelle au gouvernement du Danemark le 27 novembre 2019. » « La notification d’acceptation , précisent-ils, a ensuite été transmise par l’ambassade du Danemark à Bamako le 29 juin 2021 et signée le jour-même par le Protocole du Ministère malien des Affaires étrangères et de la Coopération internationale. » « La présence de militaires danois sur le sol malien est donc légale, repose sur une invitation de la part des autorités de la République du Mali et respecte la procédure juridique agréée par les services juridiques des ministères maliens des Affaires étrangères et de la Coopération internationale et de la Défense et des Anciens combattants. Nous appelons les autorités maliennes, en ce moment critique pour le Mali, où la solidarité s’impose plus que jamais, à respecter les bases solides sur lesquelles se fonde notre coopération diplomatique et opérationnelle, et à remédier rapidement à cette situation», ont-ils souligné.

Madiassa Kaba Diakité

Source: Le Républicain

MaliwebCoopération
Le Danemark va retirer ses forces spéciales récemment déployées au Mali. L’information a été donnée hier, jeudi 27 janvier 2022, par Jeppe Kofod, le ministre danois des Affaires étrangères. La veille, le mercredi, les autorités maliennes avaient, à nouveau, demandé « avec insistance » la partie danoise à «...