Quelques mois après l’annonce du retrait effectif des troupes française (Barkhane), c’était au tour de l’Allemagne d’annoncer, le mardi 22 novembre 2022, la fin de la participation de ses soldats à la mission multidimensionnelle intégrée des Nations Unies pour la stabilité au Mali (MINUSMA).

En effet, après 10 ans de déploiement, le contingent allemand composé de plus de 1000 soldats a décidé de plier bagage en 2024. Nous avons sillonné les rues de Bamako pour recueillir les avis de certains citoyens sur cette annonce du gouvernement allemand.

Selon Issa Cissé, entrepreneur, le nombre impressionnant de militaires onusiens sur notre territoire n’a pas empêché une amplification des attaques contre les camps militaires, la calcination des villages et l’installation du terrorisme sur la moitié de notre territoire. «Nous sommes en droit de nous interroger ȧ quoi bon ces milliers de soldats chez nous, a-t-il confié avant d’en appelé à leur départ pour incapacité  et complicité. Un retrait que l’enseignant Assane Touré attribue pour sa part à une stratégie du gouvernement allemand pour participer à la déstabilisation pendant les élections prévues pour 2024.  «Nous comprenons leur politique. On a beaucoup entendu cette chanson, leur présence n’a rien servi et qu’ils nous laissent respirer un peu avec cette histoire répétitive», s’est il agacé.

Nombreux sont par ailleurs les interlocuteurs pour qui l’échéance du retrait des troupes allemandes est trop longue et qui réclament par conséquent un retrait dans l’immédiat. C’est le cas de Mamadou Traoré, étudiant en économie, qui plaide pour «un retrait immédiat et sans conditions», tout en prophétisant que «la MINUSMA pliera bagages avant cette date indiquée si je le pouvais». Même son de cloche du côté du commerçant Salif Diarra, lequel milite pour le départ de toutes les forces occidentales du sol malien. «Tant que ces contingents du bloc occidental sont là, le terrorisme ne sera pas endigué» a-t-il soutenu, tandis qu’Adama Traoré s’interroge sur la présence des troupes allemandes au Mali depuis plusieurs jours que leur retrait est annoncé. Quant à Siaka Sanogo, il dit ne pas comprendre que les troupes allemandes restent au Mali jusqu’en mai 2024 alors que le contrat de la MINUSMA doit prendre fin au mois de juillet 2023».

 Aly Poudiougou

Source: Le Témoin