Depuis le jeudi 9 mai, le maire du district de Bamako, Adama Sangaré est devenu un locataire de la maison d’arrêt de Koulikoro. C’est dans la capitale de la deuxième région qu’il a comparu devant le tribunal de première instance, qui l’a inculpé dans une affaire de malversations financières.

 adama sangare maire bamako 1Deux des collaborateurs du maire de Bamako sont également concernés dans cette affaire et ont été mis sous mandat de dépôt. Il s’agit de son conseiller juridique et du maire de la commune rurale de Kalabancoro, Issa Bocar Ballo.

L’affaire a commencé en février dernier lorsque la Brigade d’investigations judiciaires (BIJ) de Bamako, a été saisie par un particulier, d’une plainte portant sur une malversation foncière à Kalabancoro (cercle de Kati) et pour laquelle le maire de cette localité et d’autres complices présumés de spéculations foncières ont été interpellés.

A cette occasion, le Maire Adama Sangaré avait été gardé à vue à la BIJ le 23 février dernier. Les ennuis judiciaires du maire Adama Sangaré venaient de prendre une tournure glissante. 

Une audience avait eu à cet effet devant le tribunal de première instance de la Commune VI du district de Bamako. Le maire Adama Sangaré avait bénéficié d’une exception d’incompétence de ce tribunal, car officier de police judiciaire dans le district de Bamako, il est couvert par le privilège de juridiction qui protège tous les maires dans leur sphère de compétence. Mais le juge de Koulikoro vient de mettre fin à sa liberté, en le plaçant sous mandat de dépôt. 

C’est à partir de lundi 6 mai que l’affaire avait connu un rebondissement, quand le maire du district de Bamako, Adama Sangaré, a été entendu par le tribunal de 1ère instance de Koulikoro, suite aux enquêtes menées par la Brigade d’investigations judiciaires (BIJ) de Bamako. Le dossier à cet effet a été transmis au Cabinet d’instruction du Tribunal de Koulikoro désigné par les autorités judiciaires. Affaire à suivre !

B. Daou