Le directeur général de l’Office de Protection des Végétaux (OPV) est en taule position pour s’être rendu responsable d’irrégularités financières, estimées à 71 millions de francs CFA. Il s’agit, entre autres, du non-reversement des ressources issues de la vente des dossiers d’appel d’offres pour un montant de 2,2 millions de francs CFA, au paiement d’un marché non exécuté de 57,8 millions de francs CFA, au paiement injustifié d’indemnités de déplacement estimées à 2,2 millions de francs CFA et de paiement de « jetons » de présence indus pour un montant de 3,4 millions de francs CFA.
Autres dépenses injustifiées : 5,3 millions de francs CFA de dépenses de Régie.
A ces irrégularités financières, s’ajoutent les dysfonctionnements du contrôle interne relevés par les enquêteurs du Bureau du Vérificateur général.
C’est pour toutes ces raisons, et bien d’autres encore, que le Bureau du Vérificateur général a transmis son rapport au procureur chargé du Pôle Economique et Financier. Afin que les auteurs de ces irrégularités financières répondent de leurs actes devant la justice.

Oumar Babi 

Source: Canard déchainé

MaliwebCorruptionMali actu
Le directeur général de l’Office de Protection des Végétaux (OPV) est en taule position pour s’être rendu responsable d’irrégularités financières, estimées à 71 millions de francs CFA. Il s’agit, entre autres, du non-reversement des ressources issues de la vente des dossiers d’appel d’offres pour un montant de 2,2 millions...