Dans le cadre de la revue stratégique voulue par le Conseil de Sécurité des Nations Unies en vue de procéder à un examen interne de la Mission Multidimensionnelle intégrée des Nations Unies pour la Stabilisation au Mali (MINUSMA), le Secrétaire Général Adjoint des Nations Unies, Chef des Opérations de Paix, Monsieur Jean-Pierre LACROIX a été reçu en audience, ce lundi 05 décembre 2022, par le Ministre des Affaires étrangères et de la Coopération internationale, Son Excellence Monsieur Abdoulaye DIOP.

 

Cette audience a été suivie d’une séance de travail élargie à des membres du Gouvernement aux fins d’instaurer un dialogue de haut niveau sur les priorités et attentes du Mali dans le cadre de la mise en œuvre des activités opérationnelles de la MINUSMA.
Cet exercice s’inscrit dans le cadre du renforcement de l’efficacité et de la cohérence des opérations et des interventions de la MINUSMA en appui aux efforts du Gouvernement pour la satisfaction des besoins prioritaires des populations maliennes.
Dans cette perspective, les échanges entre les deux partenaires ont porté sur l’amélioration de la contribution de la MINUSMA dans les domaines du rétablissement de l’autorité de l’Etat, de la sécurité, de la réconciliation, de la fourniture des services sociaux de base, des réformes politiques et institutionnelles et des échéances référendaires et électorales, en vue du retour à un ordre constitutionnel apaisé et sécurisé.
La Partie malienne a mis en avant la question sécuritaire, notamment la stabilisation du pays et la sécurisation des civils qui constituent la vocation initiale de la MINUSMA et une priorité de premier ordre du Gouvernement et des populations du Mali. A cet égard, elle a suggéré que l’essentiel des efforts de la MINUSMA soit consacré à cette question prioritaire qui demeure la condition sine qua none pour la réalisation des autres volets de sa mission, y compris l’amélioration de la situation des droits de l’homme dans le pays.
S’agissant de la protection et de la promotion des droits de l’homme, la Partie malienne a insisté sur la rationalisation des mécanismes de gestion de cette question au regard de la multiplicité des Organes onusiens qui en font son rapportage. Elle a souhaité que les rapports produits dans ce domaine soient beaucoup plus équilibrés, loin de tout sentiment de politisation ou d’instrumentalisation, mais prenant en compte les efforts du Gouvernement dans la sécurisation des populations ainsi que les contraintes objectives inhérentes à la conduite des enquêtes sur le terrain.
Concernant le renforcement de partenariat, les deux Parties ont souligné la nécessité d’améliorer la collaboration, la complémentarité et l’accompagnement en vue de renforcer la confiance à travers le dialogue permanent au sein des cadres de concertations aux niveaux politique et technique mis en place par le Gouvernement et la MINUSMA pour la gestion de leurs relations fonctionnelles.
Les deux Partenaires se sont enfin félicités de leur convergence de vues sur les priorités et les attentes du Mali qui d’ailleurs sont conformes au mandat de la mission onusienne. A cet égard, la MINUSMA a réitéré son engagement à accompagner de manière plus efficace et transparente la dynamique offensive du Gouvernement malien en matière de sécurité et les efforts dans le domaine de l’amélioration des conditions de vie des populations.
Source : Bureau de l’Information et de la Presse/MAECI