Le feuilleton judiciaire de l’Union pour la République et la démocratie est bien loin de connaître son épilogue. Pour cause, le tribunal de la première instance de la commune V a rendu publique une autre décision mardi 24 mai dernier, sur plainte du 14 ème Vice Président du bureau exécutif du parti M Gouagnon Coulibaly

En effet dans un communiqué signé par le secrétaire général du parti M Daouda Traoré le même jour 24 mai 2022, le parti annonce qu’après la décision à exécution ordonnée par la cour d’appel de Bamako

L’URD informe ses militants et sympathisants qu’après la défense à exécution ordonnée par la cour d’appel de Bamako en son audience du 22 avril 2022 , au lieu de s’en remettre à bon droit, le nommé Gouagnon Coulibaly a déposé une nouvelle assignation aux fins de mesures conservatoires auprès du juge des référés du tribunal de grande instance de la commune V du district de Bamako auquel il a demandé deux choses ;
1 De lui interdire à lui Gouagnon Coulibaly et à Salikou Sanogo de poser des actes en tant que président où à leur nom.

2 De mettre sous scellés le bureau et les documents du président défunt Soumaila Cissé

Dans son audience du 24 mai, le juge a rendu la décision dont le dispositif est ainsi conçu”

nous, juge des référés, statuant par décision contradictoire, en premier ressort

Rejetons l’exception d’incompétence et les fins de non recevoir

Déclaration l’assignation recevable

Ordonnons à Mr Salikou Sanogo er à Mr Gouagnon Coulibaly de surseoir à tous actes en qualité de président de l’URD jusqu’à la décision sur l’instance en validation d’élection pendante devant la cour d’appel de Bamako
Fixons l’astreinte à un million de FCFA par acte constaté

Rejetons le surplus de la demande

Mettons les dépenses à la charge de M Salikou Sanogo

Selon le communiqué le Segal écrit : A l’analyse de cette décision qui est loin d’être définitive, car susceptible d’être querellée devant la cour d’appel de Bamako, on note clairement que le point 2 de la demande de Gouagnon Coulibaly, a été purement et simplement rejetée(Rejetons le surplus de la demande)

Dans le communiqué Daouda Touré laisse lire’ S’agissant du point 1 si Gouagnon Coulibaly et Salikou Sanogo doivent surseoir de poser des actes en qualité de président de l’URD, il est évident que Salikou Sanogo n’est nullement interdit d’agir u nom de l’URD en sa qualité de 1 er vice président comme il le fait habituellement
Faut-il le rappeler après le congrès extraordinaire organisé par la 3eme Vice Président, le 16 janvier 20221 au palais de la culture le président élu en cette occasion notamment le 14 ème Vice Président parti du parliy M Gouagnon Coulibaly avait été exclus de toutes les instances du parti avec plusieurs autres vices président, madame Coulibaly Kadiatou Samake le 06 vice président kalilou Samake et 5 vice président Amadou Cissé dit djadjiri. C’était lors d’une réunion tenue le 05 février 2022 au Crès de badalabougou, sous la présidence du premier Vice Président le professeur Salikou Sanogo
Oumar Sonogo

Maliflash

MaliwebmaliwebMaliweb Malijet MaliactuPolitiquePolitique malienne
Le feuilleton judiciaire de l'Union pour la République et la démocratie est bien loin de connaître son épilogue. Pour cause, le tribunal de la première instance de la commune V a rendu publique une autre décision mardi 24 mai dernier, sur plainte du 14 ème Vice Président du bureau...