Ibrahim Boubacar Keita ibk president elu mali rpm investiture cicbDans notre édition Nº3893 du jeudi 29 août 2013, nous annoncions que « le nouveau président Ibrahim Boubacar Kéïta organisera lui-même une nouvelle investiture. La vraie, avec la présence attendue de nombreux chefs d’États et de Gouvernement, dans des conditions dues à leur rang et faisant honneur à l’image du Mali et à l’expression de sa souveraineté ». Cette information de « Le Soir de Bamak » a été confirmée. Ainsi demain 19 septembre, un Roi (Sa Majesté Mohamed VI du Maroc) et plusieurs chefs d’État, dont M. François Hollande, Président de la République française, M. Alassane Ouattara, Président de la République de Côte d’Ivoire, Président en exercice de la Communauté Economique des États de l’Afrique de l’Ouest (Cedeao), M. Idriss Deby Itno, Président de la République du Tchad, seront les hôtes du Mali.

Le président français François Hollande et plusieurs dirigeants africains assisteront, demain jeudi 19 septembre ici à Bamako, à la deuxième cérémonie d’investiture du président Ibrahim Boubacar Kéïta. On le sait, IBK a déjà prêté serment devant la Cour Suprême, le 4 septembre 2013, dans la plus grande sobriété. Pour cette seconde investiture “en grande pompe”, il s’agira de faire la fête, avec une touche “populaire”, avec la musique du pays, un défilé militaire. Et des troupes maliennes et celles de la Minusma. L’espace choisi pour cette fête est le Stade du 26 mars qui compte près de 55.000 places. Pendant la campagne pour le 1er tour, le candidat IBK avait fait le plein du Stade du 26 mars de Bamako.

 

Néanmoins, malgré le côté populaire voulu par le nouveau président de la République, quatre hôtes de marque prendront la parole pour signifier leur amitié au Mali et leur soutien à IBK. Il s’agit du Roi Mohamed VI du Maroc, des présidents François Hollande de la France, Alassane Ouattara de la Côte d’Ivoire, Idriss Deby Itno du Tchad, seront les hôtes du Mali.

Dans l’après-midi les présidents François Hollande, Alassane Ouattara et Idriss Deby Itno animeront une conférence de presse avec le président Ibrahim Boubacar Kéïta.

 

Il faut souligner que près de 26 chefs d’État et de gouvernement sont annoncés pour cet évènement qui se veut grandiose. Pour la France seule, il est attendu que le preesident François Hollande soit accompagné de quatre Ministres (Affaires Étrangères, Défense, Développement, Francophonie), qui aborderont en marge des festivités des dossiers d’importance avec leurs homologues maliens.

 

Côté invités locaux, c’est toute la galaxie des soutiens politiques à IBK qui prendront d’assaut le Stade du 26 mars.

Cette nouvelle investiture est donc organisée 15 jours après la première. Elle va constituer la première grande messe – quoique populaire – de l’Administration IBK et sera l’occasion pour le nouveau président d’annoncer l’image qu’il entend donner au nouveau Mali, après tout l’affront qui lui a été infligé ces dernières années.

 

Hier, le président Ibrahim Boubacar Kéïta a déjà donné le ton, lors d’une rencontre avec les délégués des groupes armés du Mouvement de National de Libération de l’Azawad (Mnla), du Haut Conseil Unifié de l’Azawad (Hcua), du Mouvement Arabe de l’Azawad (Maa), du Front Patriotique de Résistance (Fpr), qui présents à Bamako depuis dimanche 15 septembre 2013, dans le cadre d’une pré-concertation.

 

En effet, dans une brève allocution, le président Ibrahim Boubacar Kéïta a déclaré devant les représentants des groupes armés qu’il est prêt à négocier de tout avec la rébellion, “sauf l’indépendance et l’autonomie” d’une partie du pays.

Une déclaration qui a son importance après que trois Ministres de la République aient été hués et agressés, lundi dernier à Kidal, et compte tenu du fait que dans moins de 60 jours le nouveau Gouvernement doit retourner à la table de négociation avec le Mnla-Hcua, tel que prévu par les accords préliminaires de Ouagadougou.

 

El Hadj Sinaly DIARRA

Source: Soir de Bamako

ADAMAPolitique
Dans notre édition Nº3893 du jeudi 29 août 2013, nous annoncions que « le nouveau président Ibrahim Boubacar Kéïta organisera lui-même une nouvelle investiture. La vraie, avec la présence attendue de nombreux chefs d’États et de Gouvernement, dans des conditions dues à leur rang et faisant honneur à l’image...