Paris ne dort que d’un seul œil ces dernier temps. Ce vendredi 12 novembre 2021, il a mis Moscou en garde que tout déploiement de mercenaires paramilitaires de la société Wagner dans la bande Sahélo-sahélienne est « inacceptable ». C’était lors d’une rencontre ministériel bilatérale à Paris.

 

Quand on cherche, c’est avec l’espoir de trouver. Paris récolte ce qu’il a semé. En effet, depuis le discours du siècle tenu par le Premier ministre, Dr Choguel Kokalla Maïga à la tribune des Nations Unies, Paris ne cesse de s’attaquer aux autorités de transition du Mali.

Le ministère malien des Affaires étrangères et de la Coopération internationale, Abdoulaye Diop a effectué une visite ce jeudi, 11 novembre 2021 à Moscou au cours de laquelle il a échangé avec son homologue Sergeuï Lavrov sur un éventuel sujet de coopération entre les deux Pays. « Nous sommes là pour réaffirmer notre volonté de travailler avec la Russie pour le renforcement de notre coopération. Le Mali n’a rien à cacher en venant à Moscou », a-t-il affirmé.

Suite à cette rencontre, Paris a aussi profité de l’occasion lors d’un entretien à Paris entre les ministres des Affaires étrangères, Jean Yves le Drian et celui des Armées Florence Parly avec leur homologue Russe Sergeuï Lavrov et Sergeuï Choïgou pour réitérer leur message de fermeté quant aux risques de déstabilisation et d’atteinte aux intérêts de la France et ses partenaires engagés dans la lutte contre le terrorisme au Sahel.

N’est-il pas temps pour Paris de reconnaître sa défaite dans cette lutte contre le terrorisme au Mali ? Quand on sait que la présence des forces armées françaises date de 2012 et depuis lors rien n’a changé. Cela devrait être un motif pour Paris et ses valets d’Afrique de laisser les Maliens manifester leur volonté de coopérer avec d’autres partenaires pour mettre fin aux calvaires. Paris et ses complices doivent savoir que la devise : « Nous sommes un peuple-un but- une foi ». Nous sommes debout sur les remparts et nous sommes résolus de mourir pour la liberté de notre nation.

Le Mali a besoin aujourd’hui d’un partenaire crédible et fidèle pour ramener la stabilité sur toute l’étendue du territoire national. L’heure n’est plus opportune pour les Maliens d’aller dans le sens de la diversion. Seule l’union sacrée peut résoudre la crise multidimensionnelle. Qu’Allah sauve le Mali !

Siriki KONE

Source : L’Alerte

MaliwebDiplomatiePolitique
Paris ne dort que d’un seul œil ces dernier temps. Ce vendredi 12 novembre 2021, il a mis Moscou en garde que tout déploiement de mercenaires paramilitaires de la société Wagner dans la bande Sahélo-sahélienne est « inacceptable ». C’était lors d’une rencontre ministériel bilatérale à Paris.   Quand on cherche, c’est avec...