ibrahim boubacar keita ibk discours nations

Le gouvernement malien a fait part mardi soir de sa « grande satisfaction » après la libération des quatre otages français, arrivés à Niamey après plus de trois ans de captivité dans le désert, sans se prononcer sur les conditions de l’opération ni d’une éventuelle participation du Mali.

« Le gouvernement de la République du Mali a appris avec une grande satisfaction la libération des quatre otages français enlevés le 16 septembre 2010 à Arlit, au Niger, par des groupes terroristes », a-t-il affirmé dans un communiqué lu à l’antenne de la télévision publique malienne ORTM reçue à Dakar.

« Les autorités maliennes félicitent (…) le président de la République du Niger qui a oeuvré inlassablement pour obtenir la libération » des quatre Français, Bamako « félicite le gouvernement français et s’associe à la joie des quatre (ex-)otages et de leurs familles qui ont vécu trois ans d’épreuves, de souffrances et de calvaire », a-t-il conclu.

Le gouvernement malien ne fournit aucun détail sur l’opération ayant permis la libération des quatre Français qui, selon le ministre français des Affaires étrangères Laurent Fabius, ont été libérés alors qu’ils se trouvaient au Mali, frontalier du Niger.

« Il n’y a pas eu d’assaut. Il y a eu une initiative prise par les réseaux du président (nigérien Mahamadou) Issoufou qui a permis une libération sans heurts », a de son côté déclaré le ministre français de la Défense, Jean-Yves Le Drian, à chaîne de télévision française TF1, indiquant que la France n’avait pas payé de rançon.

abdoulaye ouattaraDiplomatie
Le gouvernement malien a fait part mardi soir de sa « grande satisfaction » après la libération des quatre otages français, arrivés à Niamey après plus de trois ans de captivité dans le désert, sans se prononcer sur les conditions de l’opération ni d’une éventuelle participation du Mali. « Le gouvernement de la...