Le 2e congrès ordinaire des femmes et jeunes du parti Yelema « changement » a été tenu, le samedi dernier, sur le thème « Échéances électoral de 2022, comment mobiliser les femmes et les jeunes du Mali autour du parti YELEMA ». L’occasion pour le premier responsable du parti à inviter ses militants à être fiers de leur formation politique.

Avec comme ordre du jour le renouvellement du bureau du parti YELEMA, ce congrès a réuni plusieurs militants du parti venus de toutes les régions du Mali.

Selon la présidente du comité d’organisation du congrès, Madame Doumbia Adam Sangaré, « c’est la première fois que deux structures, à savoir jeunes et femmes se donnent la main pour tenir ensemble leur congrès ». Car dit-elle « c’est difficile très trouvent pour les jeunes et les femmes de s’accorder autour de l’essentiel sans laisser les egos prendre le dessusMais le président du parti avait compris que le parti YELEMA est un parti différent des autres ».

Pour Madame Coulibaly Korotoumou Ballo, présidente des femmes de YELEMA, du premier congrès tenu en avril 2018 à nos jours, le comité exécutif Central des femmes a évolué. « Ne comptant que quelques cellules à sa création, réparties entre les régions et les communes du District de Bamako, il compte aujourd’hui plus d’une centaine de Cellules réparties entre les régions, les cercles, les communes rurales, les Communes du District de Bamako, les quartiers et la diaspora ».

Madame Coulibaly explique que les femmes du parti YELEMA veulent présenter le maximum de candidatures féminines aux élections de 2022, cela afin de gagner un grand nombre de conseillères municipales et de députés à l’assemblée nationale et de faire gagner le candidat de YELEMA à l’élection présidentielle.

Selon le président sortant des jeunes, Diakaridia Diakité, au cours de son mandat de 3 ans, il lui était assigné de faire la promotion du leardship jeunes exemplaire basé sur la formation civique et citoyenne, la structuration du bureau exécutif des jeunes et ensuite aller à la conquête du pouvoir. « Chose que nous avons tenté avec brio comme en témoigne les dernières élections passées dans notre pays » relate Diakaridia Diakité.

Quant au président du parti YELEMA Dr Youssouf Diawara, il affirme : « nous avons décidé de soutenir la réussite de la transition sans contrainte, sans condition et suivant nos convictions. Nous soutenons et soutiendrons la transition dans la vérité et dans la transparence ». Mais dit d’il « la transition n’est la propriété de personne. Elle appartient et doit appartenir aux Maliens. Nous sommes rattachés aux détachements de toutes formes d’assises au délai de la transition, nous tenons au retour rapide à l’ordre constitutionnel normal, gage d’une stabilité durable de notre pays ».

Avant de déclarer ouvert le congrès, le président a tenu à encourager les militants et militantes du parti YELEMA en ces termes « je vous engage à ne jamais baisser la tête devant qui se soit. Je vous engage à renforcer votre citoyenneté et développer vos compétences à travers les outils que nous mettons à votre disposition, particulièrement notre académie de formation et notre comité de planification stratégique ».

Beaucoup de représentants des partis politiques étaient présents à ce congrès et aussi des associations tels que le Club de Soutien à Moussa Mara. Tous se disent fiers et honorés de participer à ce 2e congrès.

Il faut rappeler que les deux présidents des deux mouvements : femmes et jeunes ont été réélus.

Tioumbè Adeline Tolofoudié (Stagiaire)

Source: LE PAYS

MaliwebPolitique
Le 2e congrès ordinaire des femmes et jeunes du parti Yelema « changement » a été tenu, le samedi dernier, sur le thème « Échéances électoral de 2022, comment mobiliser les femmes et les jeunes du Mali autour du parti YELEMA ». L’occasion pour le premier responsable du parti à inviter ses militants à être fiers...