Depuis le coup d’Etat du 18 août 2020 commis par le  Comité National pour le Salut du Peuple (CNSP) contre le Président Ibrahim Boubacar Keïta, sa formation politique, c’est-à-dire le Rassemblement Pour le Mali (RPM) est peu   visible, alors que les élections présidentielles de 2022 se tiendront dans quelques mois. Qu’en est-il de la mise en place du bloc homogène et non concurrentiel en lieu et place de l’Alliance Ensemble Pour le Mali (EPM) ? Le président du parti, Dr Bokary Tréta a-t-il les ressources humaines et financières nécessaires en vue de continuer à faire rayonner les idéaux de celui que d’aucuns appellent ‘‘Boua’’ ?

Depuis le renversement du régime du Président Ibrahim Boubacar Keïta, les uns et les autres guettent le Palais de Koulouba. Puisqu’il faut passer par les élections présidentielles pour pouvoir occuper ce prestigieux fauteuil, les responsables des formations politiques accordent une importance particulière au travail de terrain. Dans cette dynamique, depuis un certain temps, le président d’honneur du parti Yèlèma (le changement), l’ancien Premier ministre, Moussa Mara, le président (…)

RETROUVEZ L’INTÉGRALITÉ DE L’ARTICLE DANS LE «NOUVEL HORIZON» DU MARDI 04 MAI 2021

TOUGOUNA A. TRAORE – NOUVEL HORIZON

MaliwebPolitique
Depuis le coup d’Etat du 18 août 2020 commis par le  Comité National pour le Salut du Peuple (CNSP) contre le Président Ibrahim Boubacar Keïta, sa formation politique, c’est-à-dire le Rassemblement Pour le Mali (RPM) est peu   visible, alors que les élections présidentielles de 2022 se tiendront dans quelques...