À bout de souffle face aux préoccupations des communautés maliennes qui n’arrivent pas à trouver de solutions pérennes et appropriées, le ministre de la Refondation de l’Etat, Chargé des Relations avec les Institutions, M. Ibrahim Ikassa Maïga n’a trouvé autre chose à faire qu’adresser une lettre ouverte aux Chefs d’Etat de la Communauté Economique des Etats de l’Afrique de l’Ouest  (CEDEAO).

Sous cette Transition, le peuple malien aura tout vu. Au lieu de se battre pour relever le défi relatif aux missions à lui assignées par les plus hautes autorités du pays, le ministre M. Maïga s’adonne à une sorte de provocation des Chefs d’Etat de la CEDEAO à travers une lettre.  Dans un contexte où notre pays a plus que jamais besoin de tous ses partenaires sans exclusion aucune, des sorties de  ce genre ne sont pas de nature à aller dans le sens de l’apaisement.

Si le Mali fait l’objet de sanctions de la Conférence des Chefs d’Etat et de Gouvernements de la CEDEAO, celle-ci menace d’alourdir lesdites sanctions, le 12 décembre 2021, lors de son prochain sommet. Ce qui est sûr et certain, l’heure n’est pas au bras de fer avec des partenaires comme la CEDEAO.

Dans sa (…)

TOUGOUNA A. TRAORE

Source: NOUVEL HORIZON

MaliwebMalijetPolitique
À bout de souffle face aux préoccupations des communautés maliennes qui n’arrivent pas à trouver de solutions pérennes et appropriées, le ministre de la Refondation de l’Etat, Chargé des Relations avec les Institutions, M. Ibrahim Ikassa Maïga n’a trouvé autre chose à faire qu’adresser une lettre ouverte aux Chefs...