Le vendredi 21 janvier dans la matinée, la nation malienne a rendu à la Place d’Armes du Génie militaire, un dernier hommage à l’ancien Président de la République, Ibrahim Boubacar Keita dit IBK, décédé le dimanche 16 janvier 2022. C’était à la faveur d’une cérémonie des obsèques nationales organisée en son honneur sous la présidence du Premier ministre de la Transition, Dr Choguel Kokalla  Maiga et en présence de plusieurs hautes personnalités du pays et de l’étranger.

 

Cette cérémonie pleine d’émotions et de reconnaissance a enregistré la présence entre autres, des Présidents des institutions de la Transition, de l’ancien Président Dioncounda Traoré, des anciens Premiers ministres, des membres du Gouvernement, des ambassadeurs accrédités au Mali, des membres de la famille, proches et amis de l’illustre défunt. Tous venus rendre un dernier hommage à celui qu’ils considèrent comme le républicain, le démocrate, l’aimable président et chef de famille ou le grand homme de culture panafricaniste.

Ils étaient nombreux à témoigner sur les valeurs sociales et humaines qu’incarnaient le grand IBK pendant toute sa vie. Tous, ils ont reconnu qu’il n’a cessé d’aimer le Mali et le servir avec volonté pendant qu’il occupait les postes d’ambassadeur, de Premier ministre et même de Président de la République.

Après la marche funèbre avec le corps drapé des couleurs nationales de l’illustre disparu, ses proches (membres de la famille, collaborateurs politiques et compagnons de lutte) ont tour à tour fait des témoignages éloquents sur celui qui a été le 5ème Président de la République du Mali et de son parcours.

Au nom de ses petits-enfants, Aminata Jeanne Keita, a affirmé qu’IBK était le meilleur grand-père qu’on puisse avoir. Bien qu’il ne sera plus là physiquement, mais il est et restera toujours  dans leur mémoire et dans leurs comportements. «   Il nous a inculqué des valeurs de générosité, du respect de l’autre et de soi. Il nous a appris à aimer notre prochain et surtout à aimer le Mali, le pays qu’il aime tant », a-t-elle dit. A en croire Mlle Kéita, malgré son état de santé critique, IBK n’arrivait pas à se désintéresser du Mali, il portait le Mali dans son cœur.

A son tour, Boubacar Keita, fils du défunt a témoigné sur l’altruisme de son père à aider aux parents maliens immigrés en France dans les démarches administratives. Et de dire qu’il a énormément appris plein de choses à côté de l’ancien président IBK grâce à son amour pour la littérature. Pour lui, IBK était d’une générosité légendaire. «  Ceux qui t’ont côtoyé le savent mieux que moi, tu avais la main sur le cœur  », a-t-il déclaré.  En guise de témoignage, il dira qu’IBK n’avait aucune amertume et n’en voulait à personne. Grand croyant, dit-il, il a toujours pensé que le plan de Dieu est le meilleur. Pour lui, IBK a toujours placé le Mali au-dessus de tout. « Grand panafricaniste, IBK a été de tous les combats panafricanistes  et donc suivait les traces de son oncle, le président Feu Modibo Keita » a-t-il rappelé. Et de poursuivre que grâce à cet amour pour l’Afrique, ses compagnons l’avaient nommé « Champion de la culture africaine ». Bouba Kéita, en sa qualité de troisième fils d’IBK a au nom de sa famille remercié tout le monde, particulièrement le Président de la Transition, le Colonel Assimi Goita pour avoir traité son père avec beaucoup de respect. «  Ne pas le souligner serait ingrat et contraire aux valeurs que tu m’as inculquées », a-t-il temoigné.

Pour sa part, Me Kassoum Tapo a pris la parole au nom des amis pour témoigner les valeurs hautement symboliques qu’avait le grand humaniste et généreux IBK. Pour lui, IBK sera toujours dans leur pensée. Dans la même veine, l’ancien ministre de la Justice d’IBK, a rappelé sur l’homme, la constance de son engagement militant plus d’un demi-siècle durant, de son combat politique jamais interrompu. «  IBK aimait tout le monde. Il cultivait l’excellence et désapprouvait la médiocrité », a-t-il témoigné. Selon Me Tapo, IBK était un homme bon, juste, honnête, fidèle et loyal en amitié. Et d’ajouter qu’il aimait rendre service aux plus humbles et les démunis dans la discrétion et dans l’anonymat qui caractérisent les grands seigneurs. «  Kôrô, tu aimais le Mali et tu l’as servi de toutes tes forces. J’espère tu reposeras en paix. Adieu Kôrô », a répété Me Kassoum Tapo, la voix nouée d’émotion.

Selon le General de Brigade  Amadou Sagafourou Gueye, Grand Chancelier des Ordres Nationaux du Mali, chargé de la lecture de l’oraison funèbre et de présenter les messages de condoléances du Président de la Transition à la nation malienne et à la famille d’IBK, l’ancien Président a servi la patrie de la manière qu’il pouvait. C’est pourquoi, dira-t-il, la patrie sera toujours reconnaissante envers lui. Au nom du Président de la Transition empêché, il a présenté les messages de condoléances à la famille de l’illustre disparu.

A noter qu’en plus de sa petite fille, de son fils et de son ancien ministre de la Justice, l’ancien président de la République a aussi reçu des hommages du président du parti PS-Yelen Kura, Amadou Koïta et de son directeur de cabinet, le Pr Baba Hakib Haïdara.

Après la cérémonie d’hommage pleine de solennité, le corps a été mis à la disposition de sa famille pour son inhumation après la prière du vendredi dans sa résidence privée à Sebenicoro. C’est donc l’imam Ousmane Traoré de la grande mosquée de Sébénikoro, après des témoignages sur le dévouement religieux et humain d’Ibrahim Boubacar Kéita, qui a dirigé la prière funèbre sur son corps.

Repose en Paix le Président IBK.

Adama Tounkara

 

 

Décès de l’ancien président IBK

Quelques dirigeants politiques témoignent sur son patriotisme

Rappelé au bon Dieu à l’âge de 76 ans, l’ancien président de la République  du Mali, Ibrahim Boubacar Keïta,  a eu droit à des honneurs sur la place d’armes du Génie militaire le vendredi 21 janvier, en présence de plusieurs personnalités politiques, religieuses et coutumières  et des membres de sa famille. Nous avons recueilli les propos de certaines personnalités politiques. Ils retiennent d’IBK, son sens élevé du patriotisme.

Amadou Koïta, président du parti PS Yelen Kura :

“IBK aimait les fils des autres comme ses propres enfants”

« C’est un homme qu’on ne pleure pas, on ne peut que célébrer Ibrahim Boubacar Keïta. Il était mon président de la République, il était aussi mon père puisqu’il m’a adopté comme son fils. IBK aimait les fils des autres comme ses propres enfants, c’est ce que je retiens de ce grand homme, de ce grand Baobab. Après les évènements du 18 aout 2020, j’ai eu la chance d’être reçu par le président IBK à trois reprises. A chaque fois qu’il me recevait, il me disait d’aider ces jeunes pour que le Mali puisse se retrouver, puisque c’est le Mali seul que nous avons en commun”.

Mamadou Diarassouba, membre du Bureau Politique National du RPM :

‘’ C’est un grand homme que le Mali vient de  perdre ”

« C’est un homme qui a tout donné pour son pays, Ibrahim a travaillé pour l’avènement de la démocratie, il a travaillé pour un Mali unique, Ibrahim est mort aujourd’hui pour son pays, et pour l’Afrique. C’est un grand homme que le Mali vient de  perdre ».

Zeynab Evelyne Jacques, vice-présidente du parti Action Républicaine pour le Progrès (ARP) : 

“IBK était un grand patriote, un homme qui avait le sens du devoir”

« IBK était un grand patriote, un homme qui avait le sens du devoir. Je l’ai connu quand j’avais 14 ans à l’époque il était l’ambassadeur du Mali en Côte d’ivoire. J’ai vu en lui et à travers son parcours riche politiquement qu’il aimait son pays et ce n’était pas juste des paroles, même dans ses faits. Il a donné toute sa vie pour le Mali. Je n’ai vraiment pas les mots justes pour pouvoir qualifier ce grand homme d’homme d’Etat. Cela, à tel point que je l’admirais. J’ai été avec lui lors de sa campagne électorale, je suis restée avec lui jusqu’à la fin de son régime et je ne regrette  aucunement cela. J’en suis même fière. Nous avons perdu un très grand baobab et nous le regretterons toute notre vie. Vas en paix mon président ».

Propos recueillis par Fatoumata Coulibaly

Source: Le Sursaut

MaliwebPolitique
Le vendredi 21 janvier dans la matinée, la nation malienne a rendu à la Place d’Armes du Génie militaire, un dernier hommage à l’ancien Président de la République, Ibrahim Boubacar Keita dit IBK, décédé le dimanche 16 janvier 2022. C’était à la faveur d’une cérémonie des obsèques nationales organisée...