Prestation de serment : LE POIDS DES MOTSpresident ibrahim boubacar keita ibk discours investiture cour supreme

Conformément aux dispositions constitutionnelles, le président de la République élu prête serment devant la Cour suprême. La cérémonie d’investiture culminera au moment où Ibrahim Boubacar Keïta va lever la main droite et lire à haute et intelligible voix la formule de serment contenue dans la Constitution ainsi libellée :  « Je jure devant Dieu et le peuple malien de préserver en toute fidélité le régime républicain, de remplir mes fonctions dans l’intérêt supérieur du peuple, de préserver les acquis démocratiques, de garantir l’unité nationale, l’indépendance de la patrie et de l’intégrité du territoire national.

Je m’engage solennellement et sur l’honneur à mettre tout en œuvre pour la réalisation de l’unité africaine ».

 

Le clou de l’événement sera la prestation de serment du nouveau président de la République devant la Cour suprême au CICB.

 

C’est aujourd’hui que Ibrahim Boubacar Keïta, élu président de la République  au terme du second tour du scrutin du 11 août avec 77,62 % des voix contre 22,4 % pour son  concurrent Soumaïla Cissé, sera investi. Pour la première fois  dans l’histoire de la IIIème République, la cérémonie d’investiture se déroulera en deux temps. La première cérémonie qui aura lieu ce matin comme l’exige la Constitution, se déroulera au Centre international des conférences de Bamako. Une deuxième cérémonie est prévue pour le 19 septembre au Stade du 26 Mars. Celle-ci sera sans doute beaucoup plus impressionnante dans ses dimensions et verra Ibrahim Boubacar Keïta recevoir ses homologues étrangers et rendre hommage à la communauté internationale pour son engagement dans la libération et le redressement de notre pays.

La cérémonie d’aujourd’hui se déroulera précisément dans la grande salle de 1000 places du CICB. L’accès à la salle sera forcément limité et se fera sur présentation de cartes d’invitation. Les hommes de média doivent être munis de badges d’accréditation, rappelle Diarra Diakité, le patron de la cellule de communication de la présidence de la République. Un espace sera aménagé dans la partie supérieure de la salle pour les journalistes qui, pour l’occasion, seront « dispensés » d’aller s’installer en bordure de l’estrade, comme ils en ont pris l’habitude. Une salle équipée de téléviseurs sera mise à la disposition de ceux qui n’auront pas eu accès à la salle et qui seraient désireux de suivre l’événement retransmis en direct sur la télévision et la radio nationales.

Le clou de l’événement sera sans doute la prestation de serment du président devant la Cour suprême. Mais auparavant, la journée commencera pour le président Ibrahim Boubacar Keïta par une passation des pouvoirs avec le président sortant, Dioncounda Traoré, à Koulouba. Le nouveau chef de l’Etat est attendu au palais présidentiel de Koulouba à 9 heures. À sa descente de voiture, des honneurs militaires lui sont rendus par la garde présidentielle. Il est ensuite accueilli au perron du palais par le président sortant. Après quoi, les deux personnalités prennent place dans un salon pour un entretien de quelques minutes suivi d’une prise de photos.

Ibrahim Boubacar Keïta et Dioncounda Traoré se retirent ensuite dans le bureau présidentiel pour la passation des pouvoirs, à l’issue de laquelle, le président sortant prend congé de son successeur qui le raccompagne au perron. Avant de quitter Koulouba pour sa résidence privée sous escorte réduite, le président sortant s’incline devant le drapeau.

Pendant ce temps, la mise en place est terminée au Centre international des conférences de Bamako où tout est prêt pour  la prestation de serment. Un peu après 10 heures, le président de la République y est accueilli par le Premier ministre Diango Cissoko. Il s’incline devant le drapeau, passe en revue un détachement des Forces armées, avant de saluer les corps constitués.

Ibrahim Boubacar Keïta et son épouse s’installent dans la loge présidentielle. Ils rejoignent la salle d’attente à 10h 30 mn. 5 minutes plus tard les membres de la Cour suprême font leur entrée dans la salle.

C’est une formation de la haute juridiction présidée par son président Nouhoum Tapily qui fera prêter serment au chef de l’Etat. La formation comprend en plus du président Tapily, le vice-président Mme Niamoye Touré, les trois présidents de sections, Etienne Kéné (section judiciaire), Hamadine Djibril Goro (section administrative) et Kouloussama Goïta (section des comptes), le procureur général Mahamoudou Bouaré et le greffier en chef Mme Hassanatou Sakiliba.

C’est le président de la Cour qui ouvre la séance. Nouhoum Tapily donne la parole au greffier en chef qui donne lecture de l’arrêt de la Cour constitutionnelle. Le procureur général prend ensuite la parole pour ses réquisitions. À la suite de quoi le président de la Cour suprême invite Ibrahim Boubacar Keïta à lever la main droite et à lire à haute et intelligible voix la formule de serment contenue dans la Constitution : « Je jure devant Dieu et le peuple malien … »

Le président de la Cour donne alors acte au procureur de ses réquisitions. Puis y faisant droit, la Cour donne acte à Mme le greffier en chef de la lecture de l’arrêt de la Cour constitutionnelle, reçoit le serment de Ibrahim Boubacar Keïta, président de la République, lui en donne acte, le renvoie à l’exercice de ses fonctions de président de la République et déclare Ibrahim Boubacar Keïta installé dans les dites fonctions.

Puis la Cour ordonne que de tout, il soit dressé un procès verbal qui sera classé au rang des minutes du greffe de la Cour suprême du Mali pour y recourir en cas de besoin. Le président de la Cour félicite alors le président de la République et lui adresse ses encouragements.

La prochaine étape de la cérémonie est la remise des attributs de l’Etat par le Grand chancelier des ordres nationaux. Dans un cérémonial bien calé, le Grand Chancelier les ordres nationaux remet au président de la République des insignes de la dignité de Grand croix.

Le président de la Cour suprême donne alors la parole au président de la République pour son adresse. Au terme de cette adresse, il revient au président de la Cour suprême de lever la séance. Le président de la République offre ensuite un cocktail dans la salle des banquets du CICB.

La dernière étape de  l’investiture est le dépôt d’une gerbe de fleurs au Monument de l’indépendance où le président qui vient de prêter serment, est attendu à midi et demi.

A. LAM

Source: l’Essor