Le Mauritanien El-Ghassim Wane, nommé Représentant spécial du secrétaire général de l’Onu pour le Mali et chef de la Minusma le 15 mars dernier, est arrivé le 5 mai à Bamako. Vendredi dernier, il était au Palais présidentiel pour se «présenter formellement au président de la Transition, échanger avec lui sur l’évolution de la situation et les efforts déployés en vue de mener à bien la Transition».

 

Une rencontre que le nouveau patron de la Minusma a jugée «extrêmement fructueuse», puisqu’elle lui a permis d’aborder avec le président Bah N’Daw des initiatives visant à promouvoir une transition aussi inclusive que possible.

Mais également des efforts consentis pour poser les jalons de la refondation de l’État malien et par les avancées faites pour essayer de conforter l’unité du Mali. El-Ghassim Wane s’est dit encouragé par les informations reçues et il a réaffirmé au chef de l’État l’engagement de la Minusma à « faire tout ce qui est à son pouvoir pour aider les autorités à mener à bien la Transition, à surmonter les différents défis auxquels le pays est confronté».

El-Ghassim Wane est conscient de l’ampleur de la tâche, de sa complexité et des difficultés qui sont inhérentes à tout processus de transition et à tout processus de paix. Avec lui, l’accompagnement des Nations unies pour une mise en œuvre effective de l’Accord pour la paix et la réconciliation se poursuivra.

À cette priorité s’ajoute l’appui à l’application de la stratégie globale de stabilisation pour le Centre qui est identifiée comme seconde priorité stratégique de la Minusma. El-Ghassim Wane est surtout attendu sur la question du Centre, où un engagement fort est requis de la part de la Mission onusienne.

À Mopti et à Ségou, la situation sécuritaire s’est fortement dégradée et les civils, qui subissent les violences en tous genres, ne perçoivent pas l’utilité d’une mission pourtant reconnue comme la plus meurtrière que les Nations unies n’ont jamais connue.

Aussi bien sur le plan sécuritaire que politique, cette rencontre avec le chef de l’État a certainement permis au chef de la Minusma de mieux comprendre les préoccupations et de mieux cerner les enjeux. Il consultera, dans les jours à venir, les différents acteurs pour s’imprégner davantage de la situation.

Issa Dembélé

Source : L’ESSOR

MaliwebCoopérationPolitique
Le Mauritanien El-Ghassim Wane, nommé Représentant spécial du secrétaire général de l’Onu pour le Mali et chef de la Minusma le 15 mars dernier, est arrivé le 5 mai à Bamako. Vendredi dernier, il était au Palais présidentiel pour se «présenter formellement au président de la Transition, échanger avec lui sur l’évolution...