L’Association Malienne d’Amitié Mali-Maroc (AMAMA) vient de réserver un accueil digne au nouvel Ambassadeur du Royaume du Maroc au Mali, Driss Isbayene. L’événement s’est déroulé le vendredi 24 juin dans les locaux de l’Association, en présence de plusieurs invités de marque. Une belle occasion pour magnifier les liens d’amitié et de coopération entre les deux pays amis et frères. S’agira maintenant, pour le diplomate marocain, de relever les défis dans le cadre du renforcement de cette coopération exemplaire. En tout cas, Driss Isbayene est déjà sur une bonne lancée pour réussir sa mission au Mali, au regard des différentes démarches entamées depuis la présentation de ses lettres de créances au président de la Transition, le colonel Assimi Goïta. 

L’Association Malienne d’Amitié Mali-Maroc (AMAMA) vient de respecter la tradition en organisant une cérémonie d’accueil en l’honneur du nouvel Ambassadeur du Royaume du Maroc au Mali, Driss Isbayene. Cette réception s’est déroulée le vendredi 24 juin 2022 au siège de l’Association, en présence de plusieurs personnalités de marque dont l’ancien ministre, Pr Younouss Hamèye Dicko, Sidi El Moctar Kounta, Hamidou Bocoum…ainsi que des membres du Conseil National de la Transition (CNT).  Le Directeur du Palais de la Culture, Abdoulaye Diombana, aussi, était présent.

out ce beau monde a été accueilli par le président de l’Association Malienne d’Amitié Mali -Maroc (AMAMA) Moussa Diarra et son équipe. C’est dans une atmosphère fraternelle et conviviale que cette cérémonie d’accueil s’est tenue sous le son du Badema National du Palais de la Culture. Elle a été marquée par des témoignages de certaines personnalités.

Auparavant, c’est le président de l’AMAMA, Moussa Diarra, qui a souhaité la bienvenue à l’Ambassadeur Driss Isbayene et aux invités. “Mes premiers mots sont : Alhamdoulilahi Rabbil Alamina, louage à Dieu le Tout-Puissant, le Tout miséricordieux, pour nous avoir permis de voir ce jour tant souhaité où les membres de l’Association Malienne d’Amitié Mali-Maroc reçoivent à leur siège l’Ambassadeur de Sa Majesté le Roi Mohammed VI, qu’Allah SWT l’assiste, Son Excellence Driss Isbayene.

Aujourd’hui est donc un grand jour de témoignages et de remerciements en présence du représentant personnel de Sa Majesté, de tout ce que nous avons reçu de nos amis, j’allais dire de nos frères marocains. Ce que vous avez pu lire de notre bilan d’activités, certes riche, appartient désormais au passé. Les membres de l’AMAMA veulent écrire de nouvelles pages avec vous, plus riches encore et plus variées dans les domaines économique, social et culturel afin que nos deux pays, nos deux peuples frères, tirent le maximum de profit des avantages que l’un offre à l’autre dans le cadre du combat de la croissance économique, du développement et de la paix au sein du même espace sous régional et régional auquel ils appartiennent tous les deux”, a souligné Moussa Diarra. Avant de préciser que les domaines sont nombreux et variés pour de fructueux partenariats gagnant-gagnant, qui peuvent être noués entre le Royaume chérifien et le Mali, dans les domaines de l’agriculture, des mines, de l’industrialisation…

“D’un autre côté, les membres de l’AMAMA ont plusieurs projets d’activités dans leur portefeuille dont les dossiers de termes de référence sont disponibles dans nos bureaux ici, et pour lesquels votre accompagnement sera indispensable.

Excellence, au moment où vous prenez fonction dans ce Mali si reconnaissant, jamais oublié de votre assistance et de votre accompagnement, en ces moments difficiles mais passagers de notre parcours, l’AMAMA, que j’ai l’honneur de diriger vous souhaite la bienvenue et prie Allah, le Tout Puissant, de guider vos pas et de bénir vos mains dans ce que vous entreprenez pour le progrès et le bonheur communs”. Parole de Moussa Diarra.

Ensuite, ce fut au tour du Professeur Younouss Hamèye Dicko, ancien ministre et premier étudiant malien au Maroc ; Aly Cissé, l’un des 500 imams formés au Maroc ; Sidi El Moctar Kounta, un ami fidèle du Maroc et l’Inspecteur des Douanes à la retraite, Hamidou Bocoum, l’un des fils de Baréma Bocoum, de prendre la parole pour témoigner de leurs amitiés avec le Royaume du Maroc. Ils ont beaucoup insisté, surtout sur la bonne coopération entre les deux pays amis et frères, ainsi que sur leurs séjours en terre marocaine.

“Le Maroc est ma seconde patrie… ” dixit Younouss Hamèye Dicko

Le Professeur Younouss Hamèye Dicko a toujours de très bons souvenirs sur le Maroc. “L’accueil que nous avons reçu au Maroc est extraordinaire. Tout le monde nous a reçus. Nous avons été reçus au Palais, dans les familles. Je pourrais parler du Maroc tout l’après-midi, mais ce que j’ai retenu le plus, c’est pendant les vacances de Noël, le Roi Mohamed V dont nous étions les invités, les enfants, a mis un minicar à la disposition des étudiants maliens dont j’étais le responsable. C’était pour nous amener sur la montagne pour nous faire voir la neige qu’on n’avait jamais vu. On pouvait toucher, c’était très froid et c’était de fortes pressions que nous avons eues.

Pendant ce temps, le Maroc était une nation de football et nous, étudiants, on bavardait beaucoup, on parlait de football, il y en a qui étaient excités, même le guide marocain était excité de football et les étudiants pour s’amuser, lui ont dit de voir notre président, c’est un grand footballeur.

Je n’avais jamais tapé une balle dans ma vie et le guide était un peu étonné. Il me regardait du pied à la tête et il se dit non, celui-là, il a une tête de diplomate et de non des pieds de footballeur. Le Maroc était ma seconde patrie. Merci le Maroc, merci le Roi Mohamed VI. Vive le Maroc et vive le Mali et vive notre amitié” dira l’ancien ministre Younouss Hamèye.

C’est avec beaucoup de fierté et de joie que l’Ambassadeur Driss Isbayene a pris la parole pour s’adresser à l’assistance. Il était visiblement très ému pour l’accueil qui lui a été réservé par l’Association Malienne d’Amitié Mali – Maroc à Bamako. “Vous savez, lorsque je suis arrivé à Bamako, j’ai rendu des visites de courtoisie à 15 ministres du gouvernement de Transition dont 4 étaient des Marocains au sens qu’ils ont étudié au Maroc et qu’ils sont fiers de l’annoncer et 7 Chefs de cabinet étaient aussi des Marocains et beaucoup de cadres y compris des militaires. Ils portent le Maroc dans leur cœur et sont prêts à travailler de concert avec le Maroc” dira le diplomate marocain, avec fierté.

“Que dire de plus parce que vraiment je suis touché et les mots me manquent. Je suis nommé ici avec une grande responsabilité. J’ai beau tourné en Afrique, j’ai fait  l’Afrique du Sud, l’Ethiopie, je viens d’arriver de l’autre poumon du même corps, la Guinée Conakry. J’ai été nommé ici depuis juin 2020, mais il a fallu rester encore à attendre pendant un an et huit mois à cause de la Covid-19.

Sinon, j’avais déjà hâte d’être avec vous parce que le Mali, on le connait au Maroc comme l’un des premiers pays qui a vraiment soutenu le Maroc et l’un des premiers pays qui était avec le Maroc pour l’indépendance et l’intégration des deux pays, mais également de toute l’Afrique. Vous avez parlé de la conférence de Casablanca de 1961 qui était à la base de la création de l’OUA, nous avons une avenue de l’OUA juste à côté, un pas entre le bureau de l’AMAMA et l’Ambassade qui est juste à côté. L’Ambassade qu’on vient d’acquérir, il était là avant. Sa majesté le Roi Mohammed VI a passé la nuit en 2014 et il a demandé à ce qu’on fasse une ambassade à la hauteur des relations maroco-maliennes. C’est ce que vous avez vu.

Je voudrais également saluer les imams qui ont étudié au Maroc. Vous savez, votre école est à quelques pas de chez moi. J’avais beaucoup d’estime pour tous ces étudiants maliens et autres qui passaient toute la journée très enchantés d’être là pendant deux ans chacun et c’était peut être la meilleure coopération que peut avoir un pays africain avec un autre pays africain, pour le Mali surtout qui souffre d’une crise politique, sécuritaire et de tout ce qu’on voit au nord.

Je crois que ce que vous avez dit est vrai, que ces imams, il faut pouvoir mieux les exploiter. J’en ai parlé avec Monsieur le Ministre du Culte et il était ravi de pouvoir travailler de concert pour qu’on puisse vraiment donner de l’importance à ces 500 imams qui sont venus du Maroc.

Ils ont passé quand même deux ans, chacun là-bas à apprendre ce que c’est que le vrai islam, l’islam du juste milieu”, a souligné Driss Isbayene. Avant de conclure : “J’ai dit en Guinée que je connais le Mali parce que j’ai fait mes études africaines et j’étais vraiment agréablement surpris de voir ce lien non seulement de cœur, mais également de sang et là depuis plus de six siècles de relation entre nos deux pays et rien ne l’a arrêtée sauf la colonisation, mais cette colonisation a essayé de traverser cette histoire.

Maintenant, chacun de nous sait que la relation qui a été entre nous, était une relation d’amitié. L’islam, le rythme est arrivé du Maroc, un rythme de juste milieu, l’islam modéré qui respecte les autres religions. Nous pouvons travailler de concert, vous l’AMAMA, l’Ambassade, et nous sommes juste à côté. C’est le destin qui l’a décidé peut être avec tous, les imams, le ministère des Affaires étrangères, le CNT”.

El Hadj A.B. HAIDARA

Source: Aujourd’hui-Mali

MaliwebPolitique
L’Association Malienne d’Amitié Mali-Maroc (AMAMA) vient de réserver un accueil digne au nouvel Ambassadeur du Royaume du Maroc au Mali, Driss Isbayene. L’événement s’est déroulé le vendredi 24 juin dans les locaux de l’Association, en présence de plusieurs invités de marque. Une belle occasion pour magnifier les liens d’amitié...