Dans la série des rencontres qu’il a initiées, le Cadre des Partis et regroupements politiques pour le retour à l’ordre constitutionnel a été reçu par le Premier ministre par intérim le 29 novembre 2022, après avoir été reçu par l’autorité morale du M5- RFP, l’Imam Mahmoud Dicko.

’Nous considérons le premier ministre par intérim comme un rassembleur car il nous a reçu, quelque jours seulement après notre demande d’audience. Pourtant avec Choguel notre demande d’audience, depuis sa nomination, est restée sans suite…’’ nous a confié un membre du CADRE après leur audience avec le Colonel Abdoulaye Maiga, Premier ministre par intérim.
Venue rencontrer le Colonel Abdoulaye Maiga, pour discuter de la situation du pays et des voies et moyens devant permettre une sortie de crise, la délégation du CADRE, avec à sa tête son Président en exercice le Dr Modibo Soumaré, est sortie satisfaite car elle a échangé avec un Premier ministre qui écoute.
Lors de la rencontre, les hôtes du jour ont remis au Premier ministre par Intérim son document cadre portant propositions de sortie de crise, présenté lors de la conférence de presse du 26 novembre dernier.
La nomination d’un Premier ministre neutre, consensuel, compétent, intègre, conformément en cela à la Charte de la Transition ; l’abandon pure et simple de l’avant-projet de constitution, la modification de la composition de l’AIGE, l’inclusivité autour de la gestion du reste de la période transitoire ; l’organisation des élections présidentielles dans le délai imparti ; le respect des libertés individuelles et collectives ; la non judiciarisation des affaires politiques ; la prise des dispositions nécessaires pour sécuriser d’avantage le pays ainsi que les futures élections ; la baisse des salaires, traitements et avantages alloués aux Autorités ; l’ouverture d’enquêtes dans les dossiers qui ont défrayé chronique ces derniers temps sont entre autres points clés de ce document cadre.
Le Premier ministre par intérim a, en retour, fait le point sur l’actualité du pays et a donné des éléments de réponse aux différentes interrogations soulevées par le CADRE.
Il faut rappeler que l’ultimatum donné par le CADRE, lors de sa conférence de presse, est le 10 décembre 2022, date à partir duquel il organisera des sorties pour forcer la main aux autorités de la transition.

Numuke/La Différence