Pour améliorer la résilience des pasteurs, le ministre délégué chargé de l’Élevage et de la Pêche, Youba Bah a procédé au lancement de la deuxième Phase du Projet régional d’Appui au Pastoralisme au Sahel ( PRAPS-2 ). C’était le vendredi 12 août 2022, à l’hôtel de l’Amitié en présence de son homologue de l’Artisanat, de la Culture, de l’Industrie hôtelière et du Tourisme, Andagoly Guindo et d’illustres personnalités.

Dans ses propos liminaires, le ministre délégué chargé de l’Élevage et la Pêche, Youba Bah a rendu un vibrant hommage aux acteurs des filières de production animale pour leurs efforts quotidiens pour améliorer les conditions de vie des populations, préserver le cheptel malien et accroître la résilience des éleveurs et agro pasteurs, avant de remercier la Banque mondiale pour l’intérêt qu’elle accorde au renforcement de la résilience des populations en général et de leur composante pastorale en particulier. L’investissement dans le cadre du PRAPS-I a permis de construire plus de 65 marchés à bétail, 12 abattoirs et plus de 300 parquets de vaccination. Aussi, plus de 200 millions d’animaux ont été vaccinés contre deux maladies majeures et plus de 180 points d’eau réalisés le long des routes de transhumances et commerciales. Des plans de gestion durable du paysage ont également été élaborés afin de couvrir plus de 5 millions d’hectares de terres pastorales. Au regard de ces résultats très encourageants enregistrés par la première phase, cette deuxième phase se veut encore plus ambitieuse, en termes de financement et de résultats. « Cette deuxième phase, comme vous pouvez le deviner, est la suite de la phase initiale mise en œuvre de 2016 à 2021, au cours de laquelle plus de 2,2 millions de personnes dépendant principalement du pastoralisme ont bénéficié de l’appui de la Banque mondiale à travers un investissement de 45 millions de dollars » déclare le représentant de la Banque mondiale, Abdrahamane Coulibaly. Et de poursuivre : « En effet, à travers cette deuxième phase, la Banque mondiale investira 375 millions de dollars dans les 6 pays du Sahel, dont 60 millions de dollars au Mali. Nous entendons ainsi confirmer, à travers ce deuxième cycle de financement, notre conviction qu’il est possible de faire plus et mieux pour renforcer la résilience et améliorer les moyens de subsistance des pasteurs, des agro – pasteurs, et des populations du Sahel de manière générale ». Le PRAPS II soutiendra également l’inclusion socio-économique des femmes et des jeunes vulnérables issus de ménages pastoraux. Il améliorera leur accès à la formation, y compris l’alphabétisation fonctionnelle, numérique et financière, ainsi que leurs aptitudes à créer, développer et maintenir des activités. Selon M. Coulibaly, la Banque mondiale tente d’atteindre deux objectifs principaux au Sahel à savoir mobiliser des ressources financières pour protéger un environnement fragile et aider les pays à rétablir et améliorer les conditions de vie de leur population, en particulier les éleveurs, qui sont des maillons essentiels au développement socio-économique et à la stabilité de la région. Ainsi, le PRAPS-Il soutient la vision des États du Sahel pour une gestion durable du pastoralisme à l’échelle de la région, pour un développement harmonieux.

Falaye Sissoko

Source: Canard déchainé

MaliwebPolitique
Pour améliorer la résilience des pasteurs, le ministre délégué chargé de l’Élevage et de la Pêche, Youba Bah a procédé au lancement de la deuxième Phase du Projet régional d’Appui au Pastoralisme au Sahel ( PRAPS-2 ). C’était le vendredi 12 août 2022, à l’hôtel de l’Amitié en présence...