Le ministre de la Justice et des Droits de l’Homme, Garde des Sceaux Mahamadou Kassogué, est très regardant sur l’application des décisions de justice. Il invite l’ensemble des procureurs à aller dans le sens des actions menées par le parquet de la Commune 4 du District de Bamako.

 

Profitant d’une rencontre avec les procureurs, le ministre de la justice et des droits de l’homme, Mahamadou Kassogué, a laissé entendre que l’ensemble des procureurs du Mali doivent lutter de façon soutenue contre tout ce qui pourrait constituer un outrage, une injure ou acte d’incivisme qui sont commis à travers les réseaux sociaux, mais aussi sur le plan physique.

Il a rappelé qu’aujourd’hui, grâce aux actions qui ont été menées de manière vigoureuses, certains phénomènes ont connu un net recul. «  Si nous baissons les bras, c’est comme l’histoire du ressort, alors cela va rebondir et le résultat sera beaucoup plus violent », affirme-t-il.

Cependant, il est revenu sur ses propos tenus en commune 4, dans lesquels il a affirmé que tous les procureurs devaient s’autosaisir chaque fois  que l’on constate des violations et de qualifier cela. «  Je voudrais vous inviter tous à emboîter le pas à ce qui se passe en commune 4. Dans d’autres parquets aussi, il y a des actions qui sont en train d’être menées, c’est pour vous encourager tous à aller vers cette auto saisine, cette proactivité qui nous permettent d’avancer », a conseillé le Garde des Sceaux. Qui n’a pas manqué d’adresser ses félicitations et ses encouragements par rapport aux différentes  actions qui sont en train d’être menées.

Toutefois, le ministre Kassogué a soutenu que dès lors qu’une enquête est menée, il faudra prendre des dispositions pour respecter les règles de compétence en la matière, ‘’ les cas pour lesquels on est compétent ’’. Il a aussi souligné qu’il faudra tenir compte des cas qui relèvent d’autres parquets et les remettre dans ce cas à ces parquets concernés.

Par ailleurs, le ministre garde des sceaux a évoqué le cas d’une vieille femme qui se faisait maltraitée, accusée d’être ‘’une sorcière’’ par ses proches. Il a reconnu que des recherches ont été menées dans ce sens mais qu’ils n’ont pas pu situer la localité dans laquelle cela a eu lieu. Ainsi a-t-il demandé à son équipe de mener des enquêtes approfondies afin de mettre la main sur les auteurs de cet acte de torture.

Selon lui,  ces actes ne peuvent être tolérés, même si l’intéressée était une ‘’sorcière avérée’’ comme le prétendent les auteurs. « On ne maltraite pas une vieille dame de cette façon. De tels actes laissent une mauvaise image du pays. Nous devons sévir contre », conclura le ministre de la justice, rappelant aux procureurs de se saisir de tous les autres cas qui heurtent la conscience humaine.

Ahmadou Sékou Kanta

Source : L’Observatoire

MaliwebJusticePolitique
Le ministre de la Justice et des Droits de l’Homme, Garde des Sceaux Mahamadou Kassogué, est très regardant sur l’application des décisions de justice. Il invite l’ensemble des procureurs à aller dans le sens des actions menées par le parquet de la Commune 4 du District de Bamako.   Profitant d’une...