Du statut de Président de la République à celui de Chef de l’Etat. L’autorité du Président se nourrit de son aura qui, elle, est la synthèse des valeurs morales qu’il incarne sincèrement et de la posture qu’il affiche gaillardement et en toutes circonstances face à son peuple et auprès de ses pairs à travers le monde.

ibk president republique mali

 

Une fois cette étape franchie, le Président a besoin de crédibiliser sa posture par l’instauration d’un Etat digne de ce nom qui doit être le produit fini du plein exercice  d’institutions fortes et debout  dont l’équilibre dans le fonctionnement, garantit, dans tous les segments de la société, une justice indépendante, équitable, disponible, accessible et prompte, au service exclusif de tous les citoyens, du plus vulnérable au plus nanti, à l’occasion de recours individuels ou collectifs, dans un climat de confiance absolue qui favorise la sérénité et bannit la tentation de se faire justice soi-même.

 

 

 

Du Père de famille qui acquiert le statut de Chef de famille pour devenir Père de la nation

 

 

 

Une telle conception de l’Etat reste un simple vœu pieux et une banale vue de l’esprit si les populations ne voient pas dans le Président un bon chef de famille qui n’accepte pas de manger quand son peuple a faim; qui refuse qu’on lui serve de la boisson fraîche quand son peuple a soif; qui s’abstient de dormir profondément tant qu’il y aura un seul malien qui soit obligé de dormir dehors; qui s’offusque de la situation des enfants de la rue; qui soit horrifié  par le sort des jeunes filles qui monnayent leurs faveurs en contrepartie de la possibilité de survie; un Président qui a honte de se soumettre aux check-up médicaux mondains quand son  peuple peine à se soigner; qui s’inquiète de tout ce qui est destiné à l’usage des populations et  qui peut affecter leur santé, leur équilibre ou leur sécurité; qui se préoccupe de l’avenir des  populations jeunes dans ce monde préoccupant, au même titre qu’il se préoccuperait de  l’avenir de ses propres enfants. C’est seulement après cela que le père de famille pourra  légitimement se prévaloir de son statut de chef de famille. Il sera alors fort de la  reconnaissance de son peuple, celle-ci plus importante que la légitimité républicaine que confère le suffrage universel qui, elle, n’est que le cliché instantané de l’état général du peuple  pendant un temps T très éphémère.

 

 

Le Président de la République ayant acquis entre-temps ses « galons » de chef de l’Etat, s’occupera de la défense et de la sécurité extérieures du Mali à travers une diplomatie agressive et intelligente, qui neutralise ses adversaires et met à l’aise les pays amis. La défense et la sécurité intérieures seront alors garanties sur toute l’étendue du territoire par les populations elles-mêmes devenues désormais des entités civiques et citoyennes dont les plus aptes s’organiseront, par centaines de milliers, en volontaires du développement, s’activant dans les différents secteurs d’activités qui intéressent toute la nation.

 

 

 

Les maliens vous ont fait Président de la République, faites-vous chef de l’Etat, commandant en chef de l’armée et Père de la nation pour ne pas trôner sur des coquilles vides avec des symboles affaiblis. Ainsi vous aurez rendu votre peuple fier de vous après que vous ayez légitimement éprouvé de la fierté à son endroit le jour qu’il vous a témoigné sa confiance en votant massivement pour vous. Les premiers actes sont salutaires, l’espoir est toujours vif.

 

 

 

AliouBadara Diarra    

 

SOURCE: L’Enquêteur  du   7 oct 2013.