La candidature de Karim Keïta qui ne faisait pas l’unanimité au sein du Rassemblement pour le Mali a été rejetée, mais le fils d’IBK sera quand même candidat sous les couleurs de l’association « la Voix du peuple » de son épouse, Mme Kéita Rokya Sidibé. Une situation qui va fragiliser le parti du Tisserand dont une partie qui avait suscité sa candidature va le soutenir au détriment des candidats investis par le parti.

karim keita fils ibk

La section du Rassemblement pour le Mali (RPM) de la commune II va en rangs dispersés aux législatives de novembre prochain. Cette situation a été provoquée par le rejet  de la candidature du fils d’IBK au motif que celle-ci viole complètement les critères de choix des candidats  du parti aux législatives 2013 élaborés par la commission d’établissement des listes électorales.

 

Selon ces critères, pour se prétendre d’être candidat du RPM dans une circonscription électorale, le militant doit être un électeur éligible jouissant de ses droits civiques et politiques dans la zone, avoir résidé depuis 6 mois dans la commune et justifier un  militantisme d’au moins 3 ans.  Ces critères disqualifient Karim qui  n’a jamais milité dans un comité de la commune II, ni la sous-section encore moins la section. Et selon ses détracteurs, les raisons avancées par le fils d’IBK pour légitimer son ambition sont légères car Karim soutient qu’il a passé toute sa jeunesse en Quinzambougou et que le contact n’a jamais été interrompu entre lui et  compagnons. On lui rétorque d’autres critères comme  sa non participation aux contributions spéciales pendant les élections passées.

 

Finalement, la candidature de Karim Keïta n’a pas été retenue, mais il a quand même décidé de se lancer  dans la bataille législative, mais sous les couleurs de l’association créée par son épouse. Sa  décision va sans nul doute  fragiliser le parti du Tisserand dont une partie qui avait suscité sa candidature va le soutenir au détriment des candidats investis par le parti. Il sera soutenu par plusieurs cadres et militants du parti tant en commune II que dans d’autres communes du district de Bamako.

 

Nabila Ibrahim Sogoba      

Source: L’Indicateur du Renouveau