Que valent ces distinctions honorifiques très prisées par leurs récipiendaires et devenues un rituel pendant chaque fête nationale ?  Le 61eme anniversaire de l’indépendance du Mali n’a pas dérogé à la tradition.

 

Le président de la Transition en a profité pour faire son baptême du feu en la matière, en hissant à des dignités supérieures de nombreuses hautes personnalités ou simples serviteurs de l’Etat. Qui pour être propulsé au titre Grand Officier, de Commandeur, qui pour accéder à celui de Chevalier ou à l’Effigie Abeille, etc.

Sauf que la salve de distinctions intervient à un moment où l’opinion s’interroge de plus en plus à la fois sur les critères qui y prévalent que sur leur utilité et teneur. Et pour cause, les conditions de détention de l’ancien Premier ministre Soumeylou Boubeye MaÏga sont passées par-là. En dépit des hautes fonctions qu’ils a occupées et des énormes services  rendus, il croupit dans les geôles depuis son inculpation par la Chambre criminelle de la Cour suprême.

Il ne s’agit pas d’une condamnation définitive, mais le Grand Officier de l’Ordre National, quoique présumé innocent, partage le cachot avec  des détenus sans aucun mérite et sacrifice pour la Nation.

Source : Le Témoin

MaliwebPolitique
Que valent ces distinctions honorifiques très prisées par leurs récipiendaires et devenues un rituel pendant chaque fête nationale ?  Le 61eme anniversaire de l’indépendance du Mali n’a pas dérogé à la tradition.   Le président de la Transition en a profité pour faire son baptême du feu en la matière, en hissant...