Le président tchadien Idriss Déby Itno a appelé, jeudi dernier au cours d’une conférence de presse  en marge de la cérémonie solennelle marquant le début du mandat du président malien Ibrahim Boubacar Kéita , à une interaction entre les pays au sud et au nord du Sahara pour combattre le terrorisme dans la bande sahélo-saharienne, espace comprenant 12 États.

 

ibrahim-boubacar-keita-ibk-rpm-election-presidentielle-2013

“La menace terroriste existe et existera aussi dans cette zone de la bande sahélo-saharienne”, ajoutant “peut-être que le terroriste a été dérouté, chassé du nord du Mali, mais il existe à la frontière du Mali, toute frontière”, a déclaré le président Déby.

 

 

A son avis, la dimension qu’on donne de la gestion de cette question de terrorisme entre sous régions ou dans une certaine mesure entre sous-régions et les Nations unies d’une part avec l’ Union africaine, mérite d’évoluer vers une « troisième variante » en indexant les pays qui « fabriquent les terroristes (..) » « Une interaction entre tous les pays au sud du Sahara et tous les pays au nord du Sahara semble être cohérent pour une bonne gestion des crises de cet espace qui comprend 12 pays », a précisé le président Déby.

 

 

Répondant à une question relative à la situation de 160 soldats tchadiens qui ont quitté leur poste de Tessalit pour aller à Gao, pour non-paiement de salaires et pour demander d’être remplacés, le président Déby a indiqué que “c’est à la Minusmade prendre ses responsabilités car c’est à elle de gérer les contingents et non les pays contributeurs”. Il a ajouté que ces 160 soldats « devraient être relevés depuis août dernier, mais c’est la procédure que nous attendions. C’est ce qui vient être lancée » et assuré que la « relève est déjà prête à N’Djamena ».

 

 

Présentement, l’effectif des troupes tchadiennes sur le terrain au Mali tourne autour de 1.500 éléments dont la gestion revient aux structures onusiennes, a-t-il laissé entendre, rappelant que ses éléments étaient plus de 2.000 soldats au début de la guerre contre les terroristes qui occupaient le nord du Mali.

 

 

Source: Xinhua

 

 

=============================================

 

Sécurité en Afrique:

Les chefs d’État africains se réuniront à Paris en décembre prochain

 

 

La conférence de presse co-animée par les présidents Ibrahim Boubacar Kéita dit IBK, Idriss Déby Itno du Tchad et François Hollande  de la France, le jeudi dernier à Bamako, a été l’occasion pour le président français d’annoncer la tenue prochaine d’un sommet des chefs d’Etats africains en décembre prochain à Paris sur la sécurité en Afrique. Cette conférence de presse clôturait la cérémonie solennelle marquant le début du mandat du président Ibrahim Boubacar Kéita.

 

 

Le président François Hollande a précisé que cette réunion vise à élaborer une stratégie globale de lutte contre le terrorisme. Aussi, ledit sommet abordera-t-il les dossiers relatifs aux changements climatiques et au développement. Les pays européens y participeront également.

Demba DANTÉ

SOURCE: Nouvel Horizon
Mali-web.orgPolitique
Le président tchadien Idriss Déby Itno a appelé, jeudi dernier au cours d’une conférence de presse  en marge de la cérémonie solennelle marquant le début du mandat du président malien Ibrahim Boubacar Kéita , à une interaction entre les pays au sud et au nord du Sahara pour combattre...