Le Mouvement pour la Refondation  du Mali (MOREMA) est venu s’ajouter à la longue liste des mouvements de soutien aux autorités de la transition. Officiellement lancé le dimanche 4 avril dernier au palais des sports de Bamako, ce nouveau mouvement, créé par Me Kassoum Tapo, fait déjà face à de nombreuses critiques. Son initiateur, l’ancien ministre de la justice du dernier gouvernement du régime IBK, est incompris dans ce jeu.

C’est au palais des sports de Bamako bondé de monde, le dimanche 4 avril dernier, que le dernier mouvement de soutien à la transition a vu le jour. MOREMA (Mouvement pour la  Refondation  du Mali) puisque c’est de lui qu’il s’agit, est un mouvement qui regroupe plusieurs soutiens du régime IBK.

Le Prêcheur Chouala Bayaya Haidara, le collectif pour la défense de la République (CDR) de Ras-Bath ainsi que plusieurs autres partisans du régime IBK ont pris part à la cérémonie du lancement officiel. Ce mouvement a été créé, selon les initiateurs, pour soutenir la transition.

A peine créé, le mouvement fait l’objet de plusieurs critiques. En effet, de l’avis de certains observateurs de la scène politique malienne, il est incompréhensible et inconcevable de voir le ministre de la justice du dernier gouvernement du  régime IBK à la tête de ce MOREMA. A quoi joue  Me Kassoum Tapo ? C’est la question qui revient le plus dans les esprits, quand on sait que Me Kassoum Tapo, au moment de la lutte du M5-RFP pour la refondation du Mali, s’est nettement opposé  à toute tentative de destitution du Président IBK. Cette destitution même qui était synonyme, selon certains acteurs du M5-RFP, d’un point de départ pour un nouveau Mali, «  leMalicoura », comme clament nos compatriotes.

L’on se rappelle encore de ce débat sur l’ORTM contre Me MountagaTall ou Tapo dénonçait vigoureusement  la lutte du M5 avant de justifier l’arrestation des manifestants du M5-RFP après le saccage du siège de la (…)

Demba KONTE

NOUVEL HORIZON

MaliwebPolitiquePolitique malienne
Le Mouvement pour la Refondation  du Mali (MOREMA) est venu s’ajouter à la longue liste des mouvements de soutien aux autorités de la transition. Officiellement lancé le dimanche 4 avril dernier au palais des sports de Bamako, ce nouveau mouvement, créé par Me Kassoum Tapo, fait déjà face à...