A l’issue du Sommet  Extraordinaire de la CEDEAO tenu le 09 janvier à Accra au Ghana,   les Chefs d’États ont décidé d’imposer de lourdes sanctions au Mali. En cause, le chronogramme proposé pour la durée de la transition, jugé “inacceptable” par l’organisation sous-régionale. Face à ces sanctions infligées par la CEDEAO et l’UEMOA aux autorités de la Transition et au peuple malien, la Mission d’observation des élections au Mali (MODELE Mali) a pris acte de ces décisions.  Elles l’ont fait savoir hier jeudi 13 janvier 2022 au cours d’une conférence de presse qui a eu lieu à l’hôtel Maeva Palace.

  Proposition d’un nouveau chronogramme pour la transition variant de  06 à 09 mois

 Le principal animateur de cette conférence était Dr Ibrahima Sangho, Chef de mission de la MODELE Mali entouré des autres membres.

Pour le Chef de mission Ibrahima Sangho,  « il faut sortir de cette crise qui ne fait pas avancer le pays et pour sortir de cette (…)

ALPHA C. SOW

Source: NOUVEL HORIZON

MaliwebPolitique
A l’issue du Sommet  Extraordinaire de la CEDEAO tenu le 09 janvier à Accra au Ghana,   les Chefs d’États ont décidé d’imposer de lourdes sanctions au Mali. En cause, le chronogramme proposé pour la durée de la transition, jugé “inacceptable” par l’organisation sous-régionale. Face à ces sanctions infligées par la...