La nouvelle loi électorale adoptée le 17 juin dernier par le Conseil national de Transition (CNT) a fait de la création de l’Autorité Indépendante de Gestion des Elections (AIGE) la réforme majeure. D’où un aperçu sur les missions de ce nouvel organe s’avère nécessaire.

L’AIGE a pour missions, l’organisation et la gestion de toutes les opérations référendaires et électorales.
À ce titre, elle est chargée de la confection, de la gestion, de la mise à jour et de la conservation du fichier électoral, de la réception et de la transmission des dossiers de candidatures relatifs aux élections des députés à l’Assemblée nationale, des conseillers nationaux et des conseillers des collectivités territoriales, des opérations de dépouillement des bulletins de vote, de recensement des votes, de centralisation, de la proclamation, de la publication des résultats provisoires des scrutins par bureau de vote et de la transmission des procès-verbaux. Mais aussi de la gestion des observateurs nationaux et internationaux, de l’acheminement des procès-verbaux des consultations référendaires, présidentielles et législatives accompagnés des pièces qui doivent y être annexées à la Cour constitutionnelle.

En outre, l’AIGE est chargée de la centralisation des résultats des consultations électorales communales, régionales, des cercles et du District de Bamako et la conservation des procès-verbaux, du suivi et de la supervision de la révision des listes électorales à l’occasion des opérations référendaires et des élections dans les conditions prévues par la présente loi.

Elle s’occupe, par ailleurs, de la confection, de la personnalisation, de l’impression et de la remise des cartes d’électeurs biométriques à l’occasion des opérations référendaires et des élections, du suivi de la campagne électorale, des opérations de délivrance des procurations de vote, du suivi du déroulement des opérations de vote, de l’élaboration de son budget annuel de fonctionnement et du budget des consultations référendaires et électorales, etc.

Le collège, organe délibérant de l’AIGE, est composé de 15 membres comprenant 8 représentants des pouvoirs publics, 4 représentants des partis politiques et 3 représentants de la société civile. Pour les représentants des pouvoirs publics, 3 sont désignés par le chef de l’Etat, 1 par le Premier ministre, 2 par le président de l’organe législatif, 1 par le président du Haut conseil des collectivités et 1 par le président du Conseil économique, social et culturel.

MaliwebPolitiquePolitique malienne
La nouvelle loi électorale adoptée le 17 juin dernier par le Conseil national de Transition (CNT) a fait de la création de l’Autorité Indépendante de Gestion des Elections (AIGE) la réforme majeure. D’où un aperçu sur les missions de ce nouvel organe s’avère nécessaire. L’AIGE a pour missions, l’organisation et...