La Médiation engage les parties signataires (parties maliennes) à prendre des mesures urgentes pour l’opérationnalisation des bataillons reconstitués et le parachèvement du DDR-accéléré pour atteindre l’objectif de 3000 combattants entériné par le Conseil de Sécurité des Nations Unies. C’est ce qui ressort du communiqué qui a sanctionné les travaux de la 44è session du Comité de suivi pour la mise en œuvre de l’Accord, tenu mardi dernier à Bamako.

 

En application des dispositions pertinentes de l’Accord pour la paix et la réconciliation au Mali issu du Processus d’Alger et de son Règlement intérieur, ainsi que du calendrier des réunions adopté lors de sa 43e session, le Comité de suivi de l’Accord (CSA) a tenu sa quarante-quatrième session ordinaire à Bamako, le 27 juillet 2021, sous la conduite de l’Ambassadeur d’Algérie au Mali, Président du CSA.
La rencontre a été sanctionnée par un communiqué.
« Constatant l’absence des progrès notables dans la mise en œuvre des actions retenues, la Médiation internationale conduite par l’Algérie a de nouveau réitéré sa disponibilité à contribuer pleinement aux efforts que déploient les parties signataires en vue de résoudre les problèmes en suspens », peut-on lire dans le communiqué.
Les acteurs ont engagé les parties signataires à prendre des mesures urgentes pour l’opérationnalisation des bataillons reconstitués et le parachèvement du DDR-accéléré pour atteindre l’objectif de 3000 combattants entériné par le Conseil de Sécurité des Nations Unies.
Aussi, dans la perspective de la tenue d’une session extraordinaire du CSA, avant la 45è session, la Médiation internationale a réitéré son appel pressant aux parties maliennes pour la reprise des consultations de niveau décisionnel sur le DDR général et les réformes institutionnelles et politiques découlant de l’Accord.
Par ailleurs, les autres actions prioritaires feront, éventuellement, l’objet de suivi à l’occasion de la prochaine session ordinaire, à tenir dans la fourchette des dates mentionnées dans le calendrier des réunions adopté par le CSA.
Les participants, condamnant l’agression abjecte commise contre le Président de la Transition durant la prière de la fête bénie d’Eid Al Adha, ont assuré les autorités de Transition de leur soutien et solidarité.
Au moment où le Gouvernement s’apprête à présenter son Plan d’Action devant le Conseil National de Transition, la Médiation internationale a tenu à rappeler le contexte fragile dans lequel se trouve le pays et les dividendes de la paix toujours attendus par la population.
Elle a exhorté les parties signataires de mettre à profit, la période restante de la transition, pour diligenter la mise en œuvre des actions prioritaires dans les quatre volets de l’Accord, afin d’améliorer la situation sécuritaire et l’accès aux services sociaux de base à la population.

Par Abdoulaye OUATTARA

Source : Info-Matin

MaliwebPolitique
La Médiation engage les parties signataires (parties maliennes) à prendre des mesures urgentes pour l’opérationnalisation des bataillons reconstitués et le parachèvement du DDR-accéléré pour atteindre l’objectif de 3000 combattants entériné par le Conseil de Sécurité des Nations Unies. C’est ce qui ressort du communiqué qui a sanctionné les travaux...