Le paysage politique du Mali s’enrichit avec la création du parti Nouvel espoir pour le Mali (Nema). La formation politique qui vient d’être portée sur les fonts baptismaux se positionne déjà pour prendre part aux prochaines échéances électorales dans notre pays. À cet effet, elle se fixe comme objectifs de conquérir et exercer le pouvoir à travers des propositions aux Maliens d’une vision politique, et des programmes d’actions ambitieux, cohérents et réalistes.

 

Mais aussi, de promouvoir la synergie et l’unité d’actions avec les formations politiques, les associations et regroupements de personnes partageant les mêmes visions et ayant en commun des programmes permettant le développement économique, social et culturel du Mali… Ces informations ont été données lors d’une conférence de presse organisée, dimanche dernier à la Maison de la presse, par les membres du directoire du parti Nema. Elle était animée par le président intérimaire de Nema, Aboubacar Emmanuel Traoré et des membres dudit directoire.

Abdoulaye Keïta, membre du directoire de Nema, a informé que l’idéal de leur parti est agir ensemble pour une vie agréable dans un Mali où il fait bon vivre. Pour cela, « nous devons inventer et incarner un modèle de réussite propre au Malien qui sera une source d’inspiration pour les autres nations», a-t-il indiqué. Selon Abdoulaye Keïta, ce n’est pas le changement qui fait peur aux Maliens, mais l’absence de solutions alternatives crédibles.

À cet égard, il a soutenu qu’il urge, pour chaque Malien, de tirer au fond de lui les ressources nécessaires, la force morale et l’engagement patriotique qu’il faut pour aider notre pays à se relever et reprendre sa place, la tête haute dans le concert des nations. Assurant que c’est à cela que Nema s’attèlera, dans un Mali laïc, aux diversités ethniques, culturelles, linguistiques intégrant ses vertus de tolérance, de fraternité et de solidarité.

Comme on pouvait s’y attendre, les questions d’actualité se sont invitées au débat. Concernant la création de l’Organe unique de gestion des élections, et l’organisation des Assises nationales de la refondation (ANR), le président Aboubacar Emmanuel Traoré a indiqué que son parti soutient ce que la majorité de nos compatriotes auront décidé. Le leader de Nema semble favorable à la prolongation de la Transition, indiquant à ce sujet qu’il est nécessaire de soutenir les autorités jusqu’à ce que le pays recouvre son intégrité territoriale.

Mariétou KOÏTÉ

Source : L’ESSOR

MaliwebPolitique
Le paysage politique du Mali s’enrichit avec la création du parti Nouvel espoir pour le Mali (Nema). La formation politique qui vient d’être portée sur les fonts baptismaux se positionne déjà pour prendre part aux prochaines échéances électorales dans notre pays. À cet effet, elle se fixe comme objectifs...