L’existence de notre pays, menacé jusque dans ses fondements depuis 2012, fait craindre aux différents regroupements politiques dont le Bloc pour le Redressement et le Développement du Mali (BRDM), l’effondrement de l’État laïc et démocratique ainsi que la cohésion nationale.

 

Neuf mois après le coup d’Etat du 18 août 2020, force est de constater que les autorités en charge de la transition ont montré leurs limites. Les mécontentements grossissent, les grèves des travailleurs se multiplient et la grogne sociale se fait ressentir de plus belle. Malheureusement, nous avons l’impression de revivre les mêmes événements ayant conduit au renversement du régime IBK.

Aussi, pour pallier à cette carence de la transition, le BRDM propose l’organisation d’assises nationales inclusives.

Lire la suite dans l’Indépendant

Source: l’indépendant

MaliwebPolitique
L’existence de notre pays, menacé jusque dans ses fondements depuis 2012, fait craindre aux différents regroupements politiques dont le Bloc pour le Redressement et le Développement du Mali (BRDM), l’effondrement de l’État laïc et démocratique ainsi que la cohésion nationale.   Neuf mois après le coup d’Etat du 18 août 2020,...