‘’Inviter les autorités de la transition de prendre toutes les dispositions idoines pour organiser une élection présidentielle démocratique, transparente, fiable, juste et apaisée sur tout le territoire national, demander aux candidats et partis politiques de respecter le verdict et d’accepter le résultat des urnes, passer par les voies de recours légales au lieu de la rue, pour toute contestation électorale afin de sauvegarder la paix et la quiétude dans notre pays, inviter la population à sortir massivement et pacifiquement pour aller voter et élire le candidat de son choix, demander aux Imams de faire des prières et des bénédictions dans les lieux de culte’’, tels ont été entre autres les recommandations des leaders musulmans, à l’issue de la journée de réflexion tenue le 26 mai dernier au Centre International de Conférence de Bamako sous la présidence du Dr. Yacouba Traoré, Ministre des affaires religieuses et du Culte, représentant le premier Ministre, en présence du Colonel Moussa Sinko Coulibaly, Ministre de l’Administration Territoriale de la Décentralisation et de l’Aménagement du Territoire.DR-YACOUBA-TRAORE

L’éclat de la rencontre a été rehaussé par les présences de Mahmoud Dicko, Président du Haut Conseil Islamique du Mali, de Mohamed Salia Sokona, Président de la Commission Dialogue et Réconciliation, Cherif Ousmane Madani Haidara, Guide spirituel de l’Association Ansardine, et la participation des présidents des Institutions de la République, les membres du gouvernement, les Honorables Députés, des Ambassadeurs et Représentants des Institutions et Organisations Internationales, les Chefs Coutumiers, les Chefs de Partis  et Formations politiques, des frères Imams Guides et Présidents d’Organisations Islamiques, l’Archevêque de Bamako.

 

’’Le Haut Conseil Islamique mesure à sa juste valeur l’importance capitale des prochaines élections et la réussite du processus de réconciliation nationale et reste déterminé à assumer son rôle dans le respect du cadre républicain, démocratique et laïc.’’ A introduit, l’Imam Mahmoud Dicko, Président du Haut Conseil Islamique.

 

Selon lui, l’organisation d’une journée de réflexion sur : «Le rôle des leaders musulmans dans la tenue d’élection apaisée et la réconciliation nationale», répond à cette préoccupation afin que ces deux défis, à surmonter à tout prix, soient des facteurs de consolidation de la paix et de la quiétude sociale.  Avant d’ajouter que la recherche d’une sortie de crise impose à notre pays de relever deux défis importants à savoir les échéances électorales et le processus de réconciliation nationale.

 

Le premier responsable du HCI, M. Dicko, a saisi l’occasion pour  saluer nos vaillantes forces armées et de sécurité de même que les pays amis et partenaires qui nous accompagnent dans cette épreuve.  « Ainsi prions pour le repos des soldats tombés au front et souhaitons prompt rétablissement aux blessés», a-t-il conclu.

 

Quant au Ministre des Affaires religieuses et du Culte, Dr Yacouba Traoré, représentant du premier Ministre, après avoir salué cette initiative émanant de la plus instance musulmane du Mali, il dira : « C’est un réel plaisir pour lui de présider cette cérémonie ayant pour objet le rôle des leaders musulmans dans la tenue d’élection apaisée et la Réconciliation Nationale.  Selon lui, les deux questions qui relèvent de cette Journée de réflexion constituent des défis qui dépassent seul le cadre du  Mali. Des défis  qui sont ceux de la liberté, de la démocratie et de la laïcité. ‘’Je souhaite vivement que vos travaux sortent des propositions concrètes. Qu’Allah, le tout puissant bénisse le Mali pour la paix dans notre pays.

 

Après l’intervention des conférenciers sur les deux thèmes, notamment : les élections apaisées et la réconciliation Nationale, un débat franc s’est déroulé entre les participants, qui ont posé des questions relatives au fichier biométrique, à la distribution des cartes NINA, au mandat d’arrêt international contre les assaillants, à la peur de l’impunité, au devoir de justice. Ainsi, au titre de Dialogue et Réconciliation, la journée propose d’inciter les maliens à accepter le sacrifice de pardonner  chacun son prochain pour la réconciliation des cœurs et des esprits dans notre pays et des remerciements à l’endroit des participants pour leur contribution de qualité.

Drissa KEITA       

 

Ils ont dit

Lors de la Journée de Réflexion des Leaders Musulmans

Col Moussa Sinko Coulibaly : Ministre de l’Administration Territoriale de la Décentralisation et de l’Aménagement du Territoire

‘’ Je  me réjouis de cette initiative du Haut Conseil Islamique du Mali qui contribuera à  des élections apaisées et crédibles. Pour les élections à venir, personne n’a besoin d’une carte d’identité pour aller voter. Pour l’élection de cette année, tous ceux qui ont été recensé au RAVEC auront une carte, dénommée Carte NINA qui sera bientôt à la disposition de tout le monde. Je profite de l’occasion pour demander au peuple malien de sortir massivement pour aller choisir leur Candidat. ‘’

 

Imam Mahmoud Dicko : Président du Haut Conseil Islamique du Mali

‘’L’objet de cette Journée de réflexion, c’est juste mettre  ensemble les Ulémas pour voir comment il faut capitaliser tout ce que ceux-ci ont fait pour une bonne participation à l’élection présidentielle et à la réconciliation nationale. Le Haut Conseil Islamique du Mali en tant que structure ne donnera aucune consigne de vote. Ce qui nous oblige à un droit de regard, c’est que le président de la CENI est un membre  du Haut Conseil. J’invite le peuple malien à sortir massivement pour aller aux urnes pour que le Mali puisse sortir grandit.’’ 

 

Mohamed Salia Sokona, Président de la Commission Dialogue et Réconciliation

‘’Pour retrouver la paix, la tranquillité sur l’ensemble du territoire national et rétablir la confiance entre les frères ennemis d’hier, Nos plus hautes autorités, de concert avec la communauté internationale ont mis en place une Commission Dialogue et Réconciliation avec pour mission principale de rechercher par le dialogue, la réconciliation entre les populations, au sein desquelles se retrouvent souvent auteurs et victimes d’exactions commises au cours de cette douloureuse épreuve. On ne peut pas négocier avec quelqu’un qui détient les armes en main, mais soyons optimistes, je crois que le processus qui a été enclenché va aboutir. ‘’

 

Cherif Ousmane Madani Haidara : Guide spirituel de l’Association Ansardine

’C’est Mahmoud Dicko, notre Président, il a tout dit, et moi personnellement je n’ai plus rien à dire. Je salue tout le monde, que Dieu fasse que les élections se passent en toute sérénité. Assalam Alaykum Warahmatullaye Wa barakatuh. ‘’

 

Dr Ibrahim Kontao : Responsable du Haut Conseil Islamique du Mali

‘’Cette rencontre va tout simplement regrouper les responsables de toutes les associations musulmanes, des Imams des Mosquées venus de toutes les régions et du district de Bamako pour statuer sur deux thèmes, notamment sur l’organisation d’élections apaisées et la réconciliation nationale pour savoir quel rôle doit jouer les musulmans. Ces thèmes seront exposés par des conférenciers spécialistes en la matière pour imprégner  les Imams qui seront des ambassadeurs pour transmettre le message aux frères et sœurs musulmans. ‘’

Rassemblés  par Drissa KEITA

Source: La Nouvelle Patrie