Sauf changement de dernières minutes. L’élection présidentielle est prévue pour le 07 juillet 2013. Déjà, des Islamistes, non moins la tendance wahabite de la communauté musulmane du Mali roulent pour un des prétendants sérieux. Mais comment ?

mahmoud dicko stade 26 mars imam hciLes faits établissent qu’un groupe de jeunes a été mandaté pour faire le tour de différentes Mosquées de la capitale, en grande majorité des Mosquées dites de «Souna» ; afin d’y installer des Comités Electoraux.

Selon certaines indiscrétions, plusieurs Comités Electoraux ont été mis en place par ces groupes de jeunes musulmans.

Le hic, c’est que ces Islamistes ont été butés à la résistance de certains Imams de la Commune IV du District de Bamako.

Maintenant les questions qui brûlent les lèvres sont de savoir qui a mandaté ces jeunes, le Haut Conseil Islamique ? Pour quel candidat roulent-ils : Soumaïla Cissé, Modibo Sidibé ou Ibrahim Boubacar Kéïta (IBK) ?

Si l’on ne sait pour l’heure qui est derrière cette manœuvre politicienne, même si le Haut Conseil Islamique en est informé, il s’avère que ces jeunes musulmans (différents de l’Union des Jeunes Musulmans du Mali-UJMMA)-qui a d’ailleurs protesté contre cette pratique d’un autre âge rouleraient pour le Président du RPM, El Hadji Ibrahim Boubacar Kéïta non moins candidat à la présidentielle de 2013.

Comme pour dire que l’histoire risque de se répéter si l’on sait que lors de la présidentielle de 2002, des Consignes de vote auraient été données dans certaines Mosquées en faveur d’IBK.

Qui est donc derrière cette manœuvre ?

S’il est vrai qu’il n’est pas interdit à un musulman de faire de la politique, il est quand même inadmissible  de faire installer des comités électoraux dans nos Mosquées. Surtout qu’il s’agit de soutenir un seul candidat au détriment des autres. Le Haut Conseil Islamique doit prendre des dispositions qui s’imposent. Le Président du HCI, Mahmoud Dicko et le ministre des Affaires Religieuses et du Culte sont donc interpellés.

La Rédaction