La salle de conférence du Conseil national du patronat du Mali (CNPM) a abrité, ce vendredi 5 août 2022, les travaux de l’atelier de consultation sur la refondation du Mali. Initiée par le consortium des femmes leaders dans la transition sociopolitique au Mali, l’objectif de cette rencontre était de démontrer les étapes du processus de la refondation dans une démarche qui se construit de la base vers le sommet, les raisons du vivre-ensemble, les valeurs fondatrices du Mali et les perspectives pour son avenir.

 

L’ouverture des travaux était dirigée par le représentant du ministre de la Refondation de l’État, chargé des relations avec les institutions, Sidy Oumar CISSE ; en présence de la présidente du Consortium des femmes leaders dans sa transition sociopolitique au Mali, Mme Doumbia Mama KOITE ; de la représentante de ONU-FEMMES, Mme Doucouré Mariétou DIABY ; de la représentante du ministère de la Promotion féminine, Mme Sankhare KEITA, etc.

À travers cette rencontre, il s’agissait de définir les huit volets de la refondation, à savoir : la gouvernance, la nation, les services sociaux, la politique-paix-sécurité, forces de sécurité, économie, aide internationale et refondation du débat public.

De même, il s’agissait de donner les étapes-clés de la refondation d’une nation impliquant toutes les communautés de base maliennes et tous les groupes socioprofessionnels du Mali ; définir le rôle et la place des femmes dans ce processus ; faire des recommandations.

En plantant le décor, Mme Doumbia Mama KOITE a indiqué que la présente rencontre s’inscrivait dans la cadre de la mise œuvre du programme conjoint conçu par le Consortium des Femmes et qui a bénéficié de l’appui financier de plusieurs partenaires qui lui ont accordé leur confiance.

L’objectif de ce programme conjoint d’appui à la coordination des femmes dans la Transition sociopolitique au Mali est de contribuer au respect des droits de la femme dans le cadre juridico politique et constitutionnel.

Ledit programme, a-t-elle fait savoir, doit permettre de favoriser leur participation aux différentes prises de décision durant cette période conformément aux textes en vigueur ; notamment, la Loi 052-2015, Résolution 1325 et autres Conventions relatives aux droits des femmes.

Dans son intervention, elle a fait savoir que le Consortium des organisations féminines du Mali est né de la volonté de cinq réseaux féminins qui ont décidé de fédérer leurs efforts pour une meilleure prise en compte de leurs préoccupations dans la Transition sociopolitique en cours dans notre pays, et au-delà.

Elle a expliqué que cette initiative est soutenue par plusieurs partenaires, dont ONU-Femmes, l’Union Africaine, la Coopération Canadienne, l’Ambassade de Norvège, l’Ambassade de Suède, l’Ambassade de Danemark, l’Ambassade de Suisse.

Dans le cadre de ce projet, les Femmes Leaders du Mali s’appuient sur la feuille de route de la Transition, dont les priorités s’articulent autour de certaines réformes institutionnelles majeures, qui ont pris en compte les besoins de renforcement des capacités des Femmes pour leur participation citoyenne à l’élaboration des instruments fondamentaux de la vie de la Nation.

Aussi, le contrôle citoyen de faction publique, notamment en matière de genre, est perçu comme un élément déterminant pour accroître leurs contributions dans la refondation d’un Mali nouveau.

Par Abdoulaye OUATTARA

Source : Info-Matin