Le Premier ministre, M. Moctar Ouane, a offert un repas de rupture de jeûne vendredi dernier (30 avril 2021) aux partenaires sociaux à la Primature. C’était en présence de plusieurs membres du gouvernement ainsi que des représentants syndicaux, du patronat…

 

Pour Moctar Ouane, la présence à ses côtés de ses frères et sœurs des partenaires sociaux, pour «partager ce repas communiel», est la preuve que grâce à notre religion et à notre culture sociale commune, «nous nous sommes élevés très haut, musulmans comme pratiquants d’autres confessions, pour placer le Mali au-dessus de tout». Le chef du gouvernement s’est dit convaincu de «la capacité de tous de se dépasser, de se transcender pour ne retenir que notre Mali ne se fera que dans l’union».

«C’est à nous qu’il revient, lors de cet événement qui se déroule à la veille de la fête internationale du travail, de préserver les droits que nous avons reçus en héritage et qui contribuent au progrès social, à la dignité de l’Homme, à sa liberté par le travail effectué dans des conditions décentes avec des rémunérations conséquentes en fonction de son talent, de son énergie et de son temps», a souligné Moctar Ouane. Et d’ajouter que le 1er mai est «une célébration du mérite, sans distinction de race, de sexe, de religion, d’origine sociale».

Le P.M a profité de l’occasion pour rappeler à ses partenaires sociaux que l’ambition du gouvernement est «d’instaurer de nouvelles relations sociales fondées sur le dialogue et l’écoute». Il a ainsi assuré aux partenaires que le traitement réservé à leurs revendications, faisait partie des priorités de son équipe car elles sont inscrites dans le Plan d’action du gouvernement (PAG) dans le cadre de l’adoption d’un Pacte de stabilité sociale. Il s’agit maintenant de créer, avec les partenaires, «les bases solides d’une refondation de la gouvernance économique et sociale». Et M. Ouane est convaincu qu’un «tel projet, inconcevable sans leur participation active, a pour moteur un dialogue social, ouvert, dynamique et fécond».

C’est dans cette perspective que le gouvernement envisage de mettre en place «un système national de dialogue social, structuré et structurant, à travers une conférence sociale qui est l’une des actions majeures de l’axe en question».  Cette conférence va regrouper dans les tout prochains jours, l’ensemble des partenaires sociaux afin de parvenir avec eux à l’apaisement durable du front social et à la mise en œuvre pacifique des réformes annoncées. Cette vision est d’autant plus partagée par tous, a rappelé Moctar Ouane, «qu’il s’agit de construire le socle d’une véritable culture de dialogue social au Mali»…

Le Premier ministre a cependant reconnu que des désaccords existaient toujours autour de certaines revendications et que «celles-ci ne s’envoleront pas, même après un bon repas». Ce n’était d’ailleurs pas son ambition. Mais, plutôt d’exhorter toutes forces vives de la nation à «s’engager ensemble de façon patriotique, dans le sens du compromis, de la convergence entre les revendications légitimes et les possibilités d’une Transition, courte par définition et limitée dans ses moyens» !

Tout en souhaitant à tous et à toutes une bonne suite de ramadan et surtout une excellente Fête du 1er mai, le chef du gouvernement a enfin rappelé l’impérieuse nécessité «de préserver l’outil économique et sa capacité à faire face à la problématique de l’emploi, notamment de notre jeunesse» !

Naby

Source : Le Matin

MaliwebPolitique
Le Premier ministre, M. Moctar Ouane, a offert un repas de rupture de jeûne vendredi dernier (30 avril 2021) aux partenaires sociaux à la Primature. C’était en présence de plusieurs membres du gouvernement ainsi que des représentants syndicaux, du patronat…   Pour Moctar Ouane, la présence à ses côtés de ses...