Florence Parly au Sahel pour parler de la réorganisation militaire française sur des territoires. Le processus a commencé depuis quelques mois et il se poursuit. C’est connu, la France ne recule pas sur le plan géostratégique, elle se repositionne. Barkhane réduit ses troupes de moitié au Mali certes, mais ce n’est pas un départ même si les troupes ont commencé à quitter les bases de Téssalit, Kidal et Tombouctou, la France reste au cœur des questions de défense et géopolitique au Sahel.

 

Dès son arrivée dimanche au Sahel, notamment au Niger où elle a fait son entrée dans la région, la ministre française des Armées a clairement parlé de la réorganisation de l’armée française au Niger. Barkhane réduit de moitié ses troupes au Sahel (de 5000 hommes à 2500) pour laisser la place à la force montante Takuba.

Si elle quitte trois bases au Mali, elle se repositionne chez le voisin nigérien en agrandissant la base de Niamey. Cette dernière pourrait même devenir l’une des plus importantes bases françaises de cette zone sahélienne, car elle pourra accueillir “des capacités de combat permettant d’intervenir dans toute la région” rapporte un média français.

Source : Journal du Mali

MaliwebPolitique
Florence Parly au Sahel pour parler de la réorganisation militaire française sur des territoires. Le processus a commencé depuis quelques mois et il se poursuit. C’est connu, la France ne recule pas sur le plan géostratégique, elle se repositionne. Barkhane réduit ses troupes de moitié au Mali certes, mais...