Le Rassemblement pour le Développement et la Solidarité (R.D.S.) n’est pas resté les « bras croisés » face aux sanctions prises contre le Mali par la CEDEAO et l’UEMOA. C’est ce qui justifie son communiqué rendu public.

Cette formation politique mentionne qu’elle a constaté, sans surprise, l’ensemble des sanctions prises par les entités de la CEDEAO et de l’UEMOA, à l’encontre du Mali et du peuple malien à l’issue de leur Sommet conjoint du 9 janvier 2022 à Accra. Elle estime que cela conforte le R.D.S. dans son analyse qui est que ces différentes entités créées au départ pour le bien des Peuples ont été déviées de leurs missions premières et sont devenues un instrument de pression au service de l’impérialisme et de l’ingérence de la politique néocolonialiste des nostalgiques du passé. Pour le RDS, le destin de la nation malienne appartient et revient aux maliens.  Il pense que l’infantilisation de notre Peuple et l’ingérence dans notre politique interne ne sont pas acceptables. Sans faiblesse, cette formation politique promet de continuer à soutenir la Transition pour la sauvegarde du Mali, tout en restant fidèle à ses principes de parti de vérité et d’adversaire de la politique-mensonge.

« Nous invitons chaque (…)

TOUGOUNA A. TRAORE

Source: NOUVEL HORIZON

MaliwebPolitique
Le Rassemblement pour le Développement et la Solidarité (R.D.S.) n’est pas resté les « bras croisés » face aux sanctions prises contre le Mali par la CEDEAO et l’UEMOA. C’est ce qui justifie son communiqué rendu public. Cette formation politique mentionne qu’elle a constaté, sans surprise, l’ensemble des sanctions prises par les...