Si IBK a été applaudi pour sa fermeté à lutter contre la délinquance financière, son projet de signature d’un accord de défense entre le Mali et la France est considéré, par les Maliens, dont des alliés politiques de première heure d’IBK, comme une insulte pour le Mali.

 

ibrahim boubacar keita rpm ibk

Depuis l’annonce de cette nouvelle, le front social est en ébullition. Au cours d’une conférence de presse, les leaders du MP22 ont qualifié ce projet de ‘’haute trahison’’. Mieux, cette organisation pro-putsch a décidé de tout faire pour empêcher la signature de cet accord.

 

 

 

En signant cet accord, disent-ils, IBK va commettre la plus grosse erreur de l’histoire du Mali. Ce sera une insulte pour la mémoire des pères de l’indépendance du Mali lesquels, indiquent-ils, ont chassé l’armée française sur le sol malien. N’est-ce pas que c’est le 20 janvier 1961 que l’armée française a été priée de faire ses cartons sur le sol malien ?

 

 

IBK va-t-il commettre l’erreur jamais commise par aucun de ses prédécesseurs ? «Ce n’est pas parce que l’opération Serval a sauvé le Mali du joug des terroristes que nous devons nous précipiter à signer un Accord qui a un élan néo-colonialiste», a indiqué Mory Kaba Diakité, membre de la section IV du RPM.

 

 

Selon nos informations, ce projet ne fait pas l’humanité au sein du parti présidentiel qui n’a pas été, non plus consulté, par IBK. Certaines indiscrétions indiquent qu’en reportant la signature de cet accord de défense, le président de la République veut soumettre son «projet impopulaire» à l’appréciation des députés pour un débat national, afin que les Maliens comprennent ses tenants et ses aboutissants. D’autres sources indiquent qu’avec la signature ou pas de cet accord, l’implantation d’une base militaire française au Mali est un acquis pour la France.

 

 

Yattara Ibrahim

SOURCE: L’Informateur