Le haut représentant de l’UE pour les affaires étrangères et politiques, Josep BORRELL, a effectué du 21 au 24 avril 2021 une visite en Mauritanie, au Tchad et au Mali. Cette visite s’inscrivait dans le contexte du sursaut civil et politique décidé au Sommet de Ndjamena en février dernier, et au lendemain de l’adoption par l’Union européenne de sa nouvelle stratégie pour le Sahel.

 

Elle a été l’occasion pour le diplomate européen de témoigner aux pays de la zone sahélienne, en proie au terrorisme, l’engagement de l’UE de continuer dans cette région dont la stabilité, la sécurité et le développement sont des priorités pour l’organisation européenne.
Au terme de sa visite au Mali, Josep BORRELL a rencontré les autorités de la transition auxquelles il a adressé un discours assez ferme.
De ses propos, il ressort que l’Union européenne serait prête à mobiliser jusqu’à 100 millions d’euros pour soutenir les priorités de la transition à condition qu’il y ait des avancées concrètes.
« On continue à financer toute la procédure de l’Accord de paix ; toutes les réunions se tiennent. Mais, où est le résultat. Les réunions ne peuvent pas être de réunir sans résultat. Il faut que ça avance.
C’est bien clair que la situation sécuritaire s’est dégradée d’une façon complètement insoutenable. 2/3 du territoire échappent au contrôle du Gouvernement. Seulement pendant les premiers mois de cette année il y a 350 mille personnes déplacées de plus. Un tiers de la population a besoin d’aide humanitaire. Ça ce n’est pas soutenable. Ce n’est pas seulement au bénéfice des maliens qu’il faut y faire face. C’est également au bénéfice de la communauté africaine sahélienne européenne », a-t-il assené.
De même, le haut représentant Josep Borrell a déclaré : « Malgré une année particulièrement marquée par la crise du COVID-19, le Sahel reste en haut de l’agenda européen. Ma visite témoigne de notre engagement continu dans cette région dont la stabilité, la sécurité et le développement sont des priorités pour l’Union européenne. L’obligation de résultats n’a jamais été aussi forte, de part et d’autre. Les demandes des populations demeurent intactes, les attentes sont nombreuses, le tout dans un contexte sécuritaire qui reste très fragile ».
Au Mali il a rencontré le Président de la Transition, Bah N’DAW ; le Premier ministre Moctar OUANE et le Président du conseil national de transition. Il a également visité la mission de formation de l’Union européenne au Mali (EUTM Mali), ainsi que la mission de renforcement des capacités de l’Union européenne au Mali (EUCAP Mali).
Le Sahel et les pays du G5 Sahel sont une priorité pour l’Union européenne. Un dialogue politique étroit et un soutien important dans les domaines de la sécurité et de la défense, du développement et de l’aide humanitaire sont les quatre domaines prioritaires de l’engagement de l’Union européenne. Depuis 2014, l’UE et ses États membres ont mobilisé plus de 8,5 milliards d’euros au Sahel.
Les conclusions du Conseil adoptées le 16 avril réaffirment l’importance pour l’UE d’un partenariat solide avec le Sahel, mettant l’accent sur la bonne gouvernance et le respect des droits de l’homme, dans le cadre d’une approche plus exigeante.

Par Abdoulaye OUATTARA

Source : INFO-MATIN

MaliwebCoopérationPolitique
Le haut représentant de l’UE pour les affaires étrangères et politiques, Josep BORRELL, a effectué du 21 au 24 avril 2021 une visite en Mauritanie, au Tchad et au Mali. Cette visite s’inscrivait dans le contexte du sursaut civil et politique décidé au Sommet de Ndjamena en février dernier,...