Des voix qui s’élèvent non pas pour mettre la transition en cause, mais utilisant un tambour d’une main pour soutenir entièrement la réussite de la transition avec sa Majesté Assimi et sa bande de militaires et de l’autre main une trompette pour abattre tous ceux qui offriront leurs services pour bénéficier des avantages du moment (après la distribution des postes, place à la distribution des médailles de reconnaissance).Les stratégies pour démonter un gouvernement et saboter un régime ont été rendues possibles par le très éclairé Mahmoud Dicko qui a été l’auteur de la chasse de Boubèye comme Premier ministre et le malheur du régime d’IBK, bien vrai que les Maliens ont compris que ce n’était pas pour leurs beaux yeux que ce vieux religieux s’agitait sur la place publique.

Ce peuple malien dont tout le monde parle n’est rien d’autre que des coalitions de masses en vue de faire pression pour des intérêts divers et douteux. Aujourd’hui, les mêmes qui profitaient du régime déchu commencent à rebondir en adoptant les mêmes propagandes de chasse à l’homme, contre le gouvernement actuel et en tête, le Premier ministre. Toute la responsabilité des emprisonnements, les attaques, les violations lui sont attribuées, pendant que les louanges de sa Majesté sont contés.

Thomas Sankara disait que l’impérialisme se trouvait jusque dans nos plats de nourriture. Mais il se trouve aujourd’hui que l’impérialisme a réussi à faire mieux : tous nos leaders de tous bords se battent pour des intérêts autres que ceux des populations. Les populations sont utilisées pour des fins d’expériences, dans le but de modifier un paradigme de domination par un autre.

 

Ceux qui ont été formés pour défendre nos pays n’ont aucune référence autre que celles prodiguées ailleurs. C’est pour cela que si ce n’est pas la France, ce serait la Russie ou la Chine ou l’Arabie saoudite ou autre.

Et ce, dans ce chaos infernale, avec des populations qui ont besoin de la Chine même pour des simples cotons tiges, que certains se gonflent les poitrines pour parler de « souveraineté dans la confusion « .

Seulement, ce Premier ministre est plus conséquent et en alerte par rapport à ses prédécesseurs. Il se rendra tellement impliqué et indispensable que toute la continuité de la transition sera le résultat de ses touches. Et cela qu’il reste ou qu’il soit remercié. Dans le fond personne ne se bat pour améliorer quoique ce soit, mais chacun utilise celui d’en face comme ennemi pour se créer une légitimité dans l’absurdité. C’est pour cela que nous avions fait neuf mois avec l’autre clan gouvernemental formé sans savoir exactement quelle direction prendre. On balaie tout d’une main de revers pour recommencer et demeurer dans l’éternel recommencement. Tel est le Mali et sa nouvelle race de dirigeants.

Touré Abdoul Karim

Source: Le DémocrateMali

MaliwebmaliwebPolitiquePolitique malienne
Des voix qui s’élèvent non pas pour mettre la transition en cause, mais utilisant un tambour d’une main pour soutenir entièrement la réussite de la transition avec sa Majesté Assimi et sa bande de militaires et de l’autre main une trompette pour abattre tous ceux qui offriront leurs services...