Le peuple du Mali ainsi que tous les partenaires ont été stupéfait de la tentative d’assassinat du Président de la transition mardi 20 juillet dernier à la grande mosquée de Bamako lors de la prière de la Tabaski. Cet acte gravissime perpétré par un jeune (dont l’identité n’est pas encore révélée) qui avait l’air d’un vrai Commando muni d’un couteau, a surpris plus d’un par la rapidité de son acte. Des interrogations demeurent car, comment le tueur a pu se jouer de la sécurité autour du Président Assimi Goïta ?

 

Si le président Assimi Goîta quelques instants après la tentative d’assassinat dont il a fait l’objet, s’est exprimé pour le minimiser en le qualifiant « d’acte isolé », selon nos informations, il s’agit d’un acte non anodin mais bien plutôt qui serait bien élaboré, voire réfléchi. Les mêmes sources indiquent qu’outre le jeune tueur, il y aurait des interpellations et non les moindres afin de situer les responsabilités, c’est-à-dire les éventuels complices de ce Commando qui ne dit pas son nom.

Le procureur de la république du tribunal de Grande Instance de la Commune II du District de Bamako s’est autosaisi  de ce dossier afin que toute la lumière soit faite sur cette tentative d’assassinat à l’arme blanche du Président de la transition qui faut-il le rappeler  grâce à son réflexe de cet Commando a su empêcher que le tueur arrive à sa fin. Patron des forces spéciales de l’armée qui commande des centaines, voire des milliers d’hommes, a été déjà préparé à toutes les éventualités, nous confient un connaisseur.

L’enquête est en cours. Dans les jours à venir nous indique-t-on, les tenants et aboutissants de cette affaire d’Etat seront connus et leurs auteurs châtiés par la justice malienne.

Pour le moment, rien ne filtre sur cette affaire. Les citoyens veulent savoir les raisons qui ont poussé ce jeune homme à agir de la sorte et ses éventuels complices.

Pour des spécialistes, cette affaire est à prendre trop au sérieux puisque nous indique-t-on, elle a l’ombre d’une conspiration qui ne dit pas son nom.

Par cet acte qui met à nu le rideau sécuritaire autour du Président de la transition, la révision de ce dispositif s’impose. Comment le rideau sécuritaire a pu être infiltré ?

Les forces spéciales ont-elles vocation à protéger le Président Assimi ?

A quoi sert la garde présidentielle qui a été formée pour faire ce travail ?

Affaire à suivre !

La rédaction

SourceMali Demain

MaliwebPolitique
Le peuple du Mali ainsi que tous les partenaires ont été stupéfait de la tentative d’assassinat du Président de la transition mardi 20 juillet dernier à la grande mosquée de Bamako lors de la prière de la Tabaski. Cet acte gravissime perpétré par un jeune (dont l’identité n’est pas...