À quelques semaines du scrutin référendaire prévu pour fin mars 2023 , les observations sur la gestion des préalables à la bonne tenue des consultations annoncées suscitent des interrogations. Créée par la loi électorale avec un habillage dit « indépendant », le fait de chapeauter l’autorité indépendante de gestion des élections par un comité de pilotage qui est dirigé par le ministère de l’Administration territoriale et de la décentralisation pousse à se demander si réellement cette autorité

sera indépendante dans la mesure ou  les taches allouées au comité ont une forte similitude , voire emboitent le pas à celles de (…) RETROUVEZ L’INTÉGRALITÉ DE L’ARTICLE DANS LE NOUVEL HORIZON DU MERCREDI 25 JANVIER 2023 Seydou Konaté – NOUVEL HORIZON