La Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (Cédéao) s’est dite “préoccupée” mardi quant à la tenue, comme prévu en février 2022, d’élections présidentielle et législatives censées ramener les civils au pouvoir au Mali après deux coups d’Etat militaires en un an.

 

La mission conduite pendant trois jours au Mali par l’émissaire de la Cédéao, l’ex-président nigérian Goodluck Jonathan, “reste préoccupée par l’insuffisance d’actions concrètes dans la préparation effective du processus électoral”, selon un communiqué lu devant la presse.

Le Mali, plongé dans une profonde crise sécuritaire et politique depuis le déclenchement d’insurrections indépendantistes et jihadistes dans le Nord du pays en 2012, a été le théâtre de deux coups d’Etat militaires en août 2020 et mai 2021. Les militaires au pouvoir se sont engagés sous la pression de la communauté internationale et de la Cédéao à rendre le pouvoir aux civils et à organiser des élections nationales en février 2022 à l’issue d’une “transition” limitée à 18 mois.

Source : VOA Afrique
MaliwebPolitique
La Communauté économique des Etats de l'Afrique de l'Ouest (Cédéao) s'est dite 'préoccupée' mardi quant à la tenue, comme prévu en février 2022, d'élections présidentielle et législatives censées ramener les civils au pouvoir au Mali après deux coups d'Etat militaires en un an.   La mission conduite pendant trois jours au...