Après le décret de fixation de la durée de la Transition à 24 mois par le Président Assimi Goïta, le gouvernement du Mali a élaboré une ébauche de chronogrammes des échéances électorales devant consacrer la fin de la transition avec l’élection d’un nouveau président prévue pour février 2024.

 

 

Le compte à rebours de 24 mois pour la fin de la Transition à compter de mars 2022 a été déjà déclenché par les autorités. Sans attendre de connaître même l’avis de la Conférence des Chefs d’Etat et de gouvernement de la Cedeao qui se réunit ce dimanche 3 juillet pour évoquer de nouveau le sujet, le gouvernement s’est mis dans les dispositions de départ avec la publication de ces chronogrammes qu’il devra soumettre à l’organisation sous-régionale.

Dans sa proposition, le gouvernement du Mali prévoit d’organiser l’élection présidentielle en 2024 notamment au mois de février avec la tenue du second tour s’il y en aura. Ainsi, pour le choix d’un nouveau Chef de l’Etat devant s’installer au Palais de Koulouba, les électeurs sont appelés aux urnes en février 2024 où les deux tours du scrutin sont prévus tandis que l’ouverture de la campagne électorale est fixée à janvier 2024 après convocation du collège électoral en octobre 2023.

Mais en prélude du scrutin présidentiel, il est prévu de procéder au renouvellement des membres du CNT avec l’élection des députés de l’Assemblée nationale en octobre-novembre 2023 pour les deux tours. Soit à peu près 2 mois avant la présidentielle. Ces élections législatives interviendront après les votes des Conseillers des Collectivités Territoriales (juin 2023) et ainsi que le Référendum programmé pour mars 2023.

Alassane Cissouma

SourceMali Tribune

MaliwebPolitique
Après le décret de fixation de la durée de la Transition à 24 mois par le Président Assimi Goïta, le gouvernement du Mali a élaboré une ébauche de chronogrammes des échéances électorales devant consacrer la fin de la transition avec l’élection d’un nouveau président prévue pour février 2024.     Le compte...