Le Parti pour le développement économique et de la solidarité (PDES) a une réunion qui s’annonce houleuse ce soir aux environs de 18h. C’est une réunion pas comme les autres puisqu’elle risque fort malheureusement de consacrer l’implosion du parti.

parti politique pdes

 

Selon un cadre du parti avec lequel nous avons échangé, il s’agira de renvoyer purement et simplement les deux des trois députés qui ne veulent pas suivre la ligne de conduite du parti (l’opposition) et préfèrent regagner la mouvance présidentielle.

Selon notre interlocuteur, l’un cherche même à se vendre à hauteur de 20 millions de nos francs à la mouvance présidentielle, alors que l’autre veut être reconnaissant envers le RPM qui aurait favorisé son élection dans sa localité.

Dans tous les cas, a-t-il dit, il n’appartient pas à des députés de dicter la ligne de conduite à un parti. Il a ajouté que le PDES préfère rester dans l’opposition avec un seul député que de se faire embarquer dans une mouvance présidentielle au moment où le régime veut même poursuivre le mentor du parti, Amadou Toumani Touré.

Pour notre interlocuteur, qui a préféré garder l’anonymat, les députés ne seront pas les seuls à être renvoyés. Il y a aussi, a-t-il dit, le 3e vice-président, N’diaye Bah qui va être débarqué puisqu’il veut soutenir lesdits députés dans leur rébellion contre le parti. « C’est une véritable révolution qui se prépare au PDES. On va balayer tous ces vieux qui rechignent l’opposition parce que trainant des casseroles, ils craignent de se voir poursuivre par le nouveau régime », a-t-il martelé.

On peut dire que ladite révolution a déjà commencé puisque le président intérimaire du parti, Ousmane Bah, a été contraint à claquer la porte.

Pour notre interlocuteur, Ousmane Bah, a trahi le parti depuis longtemps puisqu’il a fait élire son frère député sur une liste ASMA.