Le navire du parti URD a embarqué un homme dont la capacité est de détruire tout sur son passage. Pour preuve, c’est quand il était PM du Mali que l’Etat s’est totalement effondré et le régime d’IBK avec. Lui, c’est Boubou Cissé.’’Ces propos sont ceux d’un fervent militant de l’URD.


La mort est un frein pour les ambitions d’un homme surtout un homme d’Etat. La disparition de Soumi champion a été à la fois une aubaine pour certains de ses adversaires politiques mais une « grande perte pour toute la nation malienne ».Il a tourné le dos définitivement au monde et aux affaires du parti. Et certains dans les rangs du parti URD n’attendaient qu’une telle occasion pour dévaster le parti. Des protagonistes étaient aux aguets depuis plus d’un an et attendaient le moment opportun afin de passer à l’action. Sans précipitation, ils s’étaient préparés comme s’ils étaient en mission commandée de l’extérieur. Si IBK était au pouvoir, d’aucuns pouvaient le soupçonner d’être l’instigateur du complot contre ses anciens adversaires politiques.

Dans cette fuite en avant pour la destruction totale du parti, un spécialiste a été recruté de force pour faire réussir le coup, le Dr Boubou Cissé, expert dans la destruction massive et la dévastation des organisations, groupements ou partis politiques. L’homme a le génie de défaire les institutions les plus solides et il n’aura aucun mal en finir avec un simple parti politique dont le créateur n’est plus de ce monde. Malgré son poids dans l’arène politique et les grands cadres qui le composent, le parti est en train de se fragiliser. Pour atteindre sans mal son but, Boubou a attaqué sa cible par les racines dans une localité fragile sur le plan sécuritaire. Il a été intronisé président de la section URD du cercle de Djenné, sa ville natale. Il est dvenu personne indésirable chez lui à Djenné et ne peut même pas aller séjourner là-bas. En plus, des personnes l’attendent au tournant pour lui rendre la monnaie. Par miracle politique, Boubou est le premier responsable du parti URD du cercle Djenné, et il a maintenant la légitimé d’être présent a tous les grands évènements du parti surtout que ses moyens financiers sont un atout pour la réalisation des grandes activités du parti. Selon certaines indiscrétions, il aurait même promis de débourser 9 milliards pour financer les échéances électorales du parti en cas d’élections en 2022. A travers cette promesse, il a réussi à gagner le cœur de certains ténors du parti qui songent d’ailleurs à faire de lui le prochain candidat à l’élection présidentielle de l’URD. Boubou franchit une deuxième étape et se dirige directement vers l’objectif, c’est-à-dire atteindre le plus haut sommet du parti pour avoir le dernier mot. Une fois au sommet, toutes les grandes décisions seront prises par lui en accord avec les autres ténors du parti. La vie et la mort du parti dépendrait de lui en ce moment là. Entre temps, au sein du parti des querelles intestines se sont déjà déclenchées. D’un côté, des têtes biens pensantes et cerveaux du parti comme Me Demba, Dr Diallo et quelques jeunes rêvent de se voir confier les rênes du parti. Ils sont entrain de préparer le terrain et mènent des petites campagnes de séduction un peu partout dans les régions et zones accessibles du pays. De l’autre côté des poids lourds comme le Pr Salikou Sanogo et autres tentent de maintenir l’équilibre du parti. Le Pr Salikou Sanogo est l’un des pilotes chevronné qui veut que le parti résiste à l’épreuve du temps et des autres adversaires.

A côté de ses deux camps, figurent des électrons importants dont certains occupent des hautes fonctions du pays. Eux, on ignore leurs ambitions immédiates et futures pour le parti. Dans tous les cas, ils sont des plaques tournantes et la cheville ouvrière du parti. Ils continuent d’observer les ajustements des deux camps.

« Les querelles de positionnement, les coups bas des uns et des autres, les haines viscérales semés au sein du parti vont affaiblir le parti avant les échéances prochaines pour le détruire définitivement». Parole d’un sage qui prévoit la fin du parti. De ce fait, c’est l’existence même du parti est mise en cause. Cette chute qui est impossible à éviter car les dés sont jetés depuis des mois et des personnes comme Boubou Cissé, précipiteront cette chute selon des militants du parti. L’intérêt personnel a pris le dessus à leurs yeux que la survie du parti qui ambitionne de se hisser au firmament des partis politiques au Mali. ‘’Ceux qui sont en querelles savent que si le parti tombe définitivement, eux peuvent se trouver des nouveaux partis ou en créer pour eux-mêmes. Créer un parti politique est l’équivalent d’avoir une association ou une entreprise individuelle. Ce n’est qu’une question de jour ou de semaine s’ils souhaitent en créer’’, peste un autre militant.

Pour l’instant, le parti s’est allié aux autorités de la transition. Lors de sa 10e conférence nationale, le parti a déclaré son soutien à la transition et participera aux assises nationales de la refondation.

Maiga

Source:  Le Point

Maliwebmalijet comPolitiquePolitique malienne
Le navire du parti URD a embarqué un homme dont la capacité est de détruire tout sur son passage. Pour preuve, c’est quand il était PM du Mali que l’Etat s’est totalement effondré et le régime d’IBK avec. Lui, c’est Boubou Cissé.’’Ces propos sont ceux d’un fervent militant de...