La junte au pouvoir au Mali a dit vouloir revoir les accords de défense avec la France.
Paris confirme avoir reçu une demande de Bamako dans ce sens.

 

Les relations entre Paris et Bamako ne cessent de se dégrader. Dernier exemple en date : la remise en cause de accords de défense franco-maliens.

La France et le Mali sont liés par des accords militaires bilatéraux, notamment un traité de coopération signé le 16 juillet 2014 à Bamako. Ce traité encadre l’organisation, l’équipement et l’entrainement des forces, l’échange d’information ou encore l’organisation de transits, de stationnements temporaires, d’escales aériennes.

Ce texte a été signé dans la foulée du déploiement de troupes françaises sur le sol malien, dans la lutte contre le djihadisme dans la région sahélienne. L’opération militaire française lancée en en 2013 s’appelait Serval avant d’être rebaptisée Barkhane en août 2014.

Un retrait progressif

Après huit ans d’engagement, Paris a fait les comptes : 57 soldats français tués, un coût financier important, une adhésion populaire de moins en moins nette en France. D’où la décision de revoir la stratégie, de mettre progressivement fin à ce qui s’apparente à un “enlisement”.

Le 10 juin 2021, le président français annonçait la fin progressive de cette opération Barkhane. Cela s’est traduit, dans les mois suivants, par le retrait des bases militaires de Kidal, de Tessalit et de Tombouctou.

MaliwebPolitiqueVideo
La junte au pouvoir au Mali a dit vouloir revoir les accords de défense avec la France. Paris confirme avoir reçu une demande de Bamako dans ce sens.   Les relations entre Paris et Bamako ne cessent de se dégrader. Dernier exemple en date : la remise en cause de accords de défense...