La rue des Promenades des Angevins  sise à Bagadadji  a refusé du monde pour  la célébration du Maouloud  marquant l’anniversaire du baptême du Prophète Mohamet( Paix et Salut sur Lui) dirigé  par Cheick El Hadj Moussa Traoré dans la nuit du 19 au 20janvier dernier.

 

moussa traore marabou bagadadji sacrifice annee noire bamako

La célébration du Maouloud de cette année   marquant  le baptême  du Prophète (Paix et Salut sur Lui) a enregistré la présence de plusieurs  personnalités dont  Gaoussou Cissé Iman de Sirakoro Dounfing ,  Abdoul Aziz Haidara, marabout à Samé; Racine Sall; Moussa Sangaré le Maire de la commune rurale de Bolofouta Cercle de Yanfoila ; et plusieurs  autres participants. C’est la première fois que Cheick El Hadj Moussa Traoré mobilise une foule aussi nombreuse depuis qu’il a commencé à organiser  des cérémonies il y a plus d’une dizaine d’années. La thématique de cette année était la paix et la réconciliation nationale.

Moins d’une semaine de la célébration du Maouloud marquant la naissance du prophète Mohamet (Paix et Sur Lui), Cheick El Hadj Moussa Traoré dit Bagadadji Moussa confirme sa popularité car le grand prêche qu’il vient d’organiser à l’intention des fidèles musulmans a mobilisé des milliers de participants venus pour la cause.

 

 

La cérémonie a commencé par  la lecture du saint coran par l’imam de Sirakoro Dounfing. Cheik El Hadj Moussa Traoré  après son  adresse il a réagi par rapport à certaines informations diffamatoires disillées dans la presse après la célébration de l’anniversaire de la Naissance du Prophète (PSL). Cet acte n’est pas professionnel, dit-il.

 

 

Au cours de son prêche, il a invité les jeunes fidèles venus  des quatre  coins du monde. Il a par ailleurs apporté un démenti formel à l’article publié dans un journal de la place. Lui du respect du code d’éthique et de la déontologie du journaliste, cet article porte atteinte à l’honorabilité et à la réputation de Bagadadji Moussa. La liberté  de presse ne voulant pas dire passer son temps à insulter le Président de la République et autres personnalités du pays, le journaliste publie uniquement des informations dont l’origine, l’exactitude et la véracité sont établies. Le moindre doute l’oblige à s’abstenir ou à le faire dans les normes professionnelles requises. Chose que certains journalistes maliens ne respectent jamais soit par méconnaissance, soit parce qu’ils ont des plumes conditionnées.

 

 

Pour corroborer les déclarations faites par le prêcheur du jour, ses fidèles  ont témoigné que informations diffusées par le journal en question se sont peut être déroulés sur une autre planète : «cet acte s’est pas déroulé chez nous », clament-ils.

 

 

Il a invité les jeunes à respecter leurs parents car leurs parents qui méritent respect et considération.  Avant d’appeler l’assistance à la retenue, au pardon, à la cohésion nationale, à l’amour de son prochain et au  travail.

 

 

Aux dires de Bagadadji Moussa, le Mali est un pays béni car il a traversé une crise sans précédent n’eurent  été les bénédictions  faites par de grands hommes, ce pays  allait connaître  le pire.

 

 

« La bombe d’un musulman c’est la bénédiction ». C’est pourquoi d’ailleurs il a exhorté les fidèles musulmans à invoquer  des versets du  saint coran à  des  milliers de fois avant de remercier tous ceux et toutes celles qui ont effectué  le déplacement.

 

 

Cheick El Hadj Moussa Traoré et  ses fidèles ont fait beaucoup de bénédiction  pour  le Mali en général et les autres en particuliers.

 

 

Vivement le prochain anniversaire du Maouloud.

BSS

SOURCE: Le Progrès